se,béeCe blog part du protestantisme évangélique.

Actuellement la plupart des pasteurs des églises protestantes et évangéliques, ET ÉVANGÉLIQUES (baptistes, pentecôtistes, ADD, libristes, salutistes, méthodistes, mennonites, etc, etc, etc, etc) sont des théologiens.

Les théologiens, les pasteurs qui ont fait théologie ne croient pas à ce qui est écrit dans la Bible. Lorsqu’ils lisent la Bible du haut de la chaire, ils ne croient pas à ce qu’ils lisent. Lorsqu’ils prient, ils « récitent » des phrases écrites auparavant, selon les prières faites habituellement par la dénomination, sans CROIRE ce qu’ils prient. Sans CROIRE que Dieu puisse les entendre!

En Suisse, dans les écoles (universités, académies) de théologie protestante, La Bible n’est pas étudiée. Il n’y pas de moments réservés à la prière,  et il n’y a aucune obligation d’être chrétien pour suivre des études de pasteur et cela depuis les années 1810 en tout cas. Dans les écoles (de théologie) évangéliques, croire en Dieu, en Jésus, est de plus en plus aussi « en option ».

La question se pose aussi dans l’autre sens, en sortant d’une école théologique de pasteur, est-ce que le chrétien qui y est entré, croit encore en Jésus?

Dans les années 1815, les étudiants qui croyaient dans la Bible s’étaient fait mettre à la porte de l’académie de théologie protestante de Genève, en Suisse. Les étudiants en question annonçaient le salut en Jésus et lisaient la Bible à la maison. Donc, les étudiants qui apprenaient « pasteur » à l’académie de théologie protestante de Genève s’étaient fait mettre à la porte de leur école car ils croyaient au salut gratuit en Jésus-Christ. Ils annonçaient … le protestantisme! Dont la base historique est le salut gratuit (sans indulgence, c’est à dire, sans devoir payer l’église pour son salut) en Jésus Christ et dont le but était que chacun lise et comprenne la Bible de lui-même!  La Bible étant la base du protestantisme historique. Et ce même protestantisme interdisait soudain les études bibliques … à ses étudiants en théologie!

Actuellement, les théologiens qui croient (en quoi??? en qui???) sont une minorité. Ils sont appelés les « confessants », c’est à dire, ils se revendiquent d’une certaine « confession de foi ». (Le texte qui apparait régulièrement en introduction des sites chrétiens et qui est globalement la croyance protestante: je crois en Dieu tout puissant, je crois en la personne de Jésus-Christ,  Jésus revient bientôt, etc).

C’est à dire, ils ne revendiquaient au contraire rien du tout, ils ne disaient rien du tout, afin que « les petites brebis » ne fassent pas la différence entre les théologiens-pasteurs qui croient et les théologiens-pasteurs qui ne croient pas.

Les petites brebis n’étaient pas au courant des réelles croyances de leur pasteur-théologien pour ne pas qu’elles puissent choisir ceux qui croient, et laisser de coté ceux qui ne croient pas.

Comme les pasteurs-théologiens reprennent « les habitudes » de l’assemblée (de l’église) qui les a engagés, ils parlent (et prient) avec le vocabulaire auquel les chrétiens de cette assemblée là sont habitués. Ils reprennent avec les croyances de l’assemblée en question. Ils répètent les croyances de l’assemblée sans y croire eux-mêmes. Cela ne se voit souvent pas car nous n’imaginons pas que cela soit possible.

Certains théologiens-pasteurs disent aujourd’hui, je suis un « confessant ». En France, ils se sont regroupé sous l’appelation « les attestant(s) ». Ce qui ne veut pas dire non plus que tous les attestants croient « avec leur coeur » à leur propre confession de foi. Que représente réellement dans les faits et dans les objectifs être confessant ou attestant?

Qu’est-ce que l’église, pour avoir peur des chrétiens!

Car oui, nous leur faisons peur. Un message tel que celui-ci leur fait peur.

Serait-ce de dire la vérité, tout simplement, qui fait peur?

Les responsabilités sont définies, encadrées, limitées, en gros, ce sont des fonctions organisées, des directives organisées par ceux qui ne croient pas …

D’autres part, ils pensent qu’il est dangereux de donner des responsabilités à ceux qui croient. C’est pourquoi, de très nombreux réels chrétiens, n’ont aucune possibilité d’avoir des responsabilités. Ou d’être envoyer dans une école de pasteur … puisque le but est de ne pas donner de responsabilités à ceux qui croient. Car ceux qui croient seraient ceux qui se disputent et créent des polémiques! Et des divisions d’églises. Donc, le but est qu’ils ne puissent surtout pas avoir d’influence.

Qu’est-ce que l’église, pour avoir peur de nouvelles dénominations!

Ce serait dangereux? Pour qui? Pourquoi?

Les réels chrétiens ne se disputent pas. Ils apportent la paix. Et ce ne sont pas eux qui créent des dénominations.  Dans l’histoire, ils ont régulièrement été affublé de différents noms, plutôt sobriquets plus ou moins moqueur. Mais les chrétiens ne revendiquent pas une dénomination ou une autre. Ils sont simplement chrétiens.

Ceux qui les imitent par contre … pensons toujours qu’il existe un imitateur dont le but est de diviser.

Et ce n’est justement pas les chrétiens mais ceux qui les imitent, qui ramassent (et déforment souvent) les cailloux qu’ils laissent trainer derrière eux. (Voir la parabole du semeur)

D’autres pasteurs (parmi ceux qui n’ont pas fait d’écoles de théologie et parmi ceux qui ont fait théologie) ont eu tellement de peine à « avoir une place », qu’ils la protègent, qu’ils se protègent de toutes leurs forces et ne donnent pas de place aux autres (ou avec l’assurance de garder la leur) ………… c’est en tout cas une réalité en Suisse. Nous n’avons bientôt plus de pasteur qui croient « au Jésus de la Bible »!

Pourquoi font-ils pasteurs?

Pourquoi pas, mais alors qu’ils parlent ouvertement de leurs réelles croyances, qu’ils ne fassent pas des « cérémonies » en vain (totalement vaines et inutiles) vides de tous sens chrétien, qui n’apportent RIEN à Dieu, et RIEN aux chrétiens.

Pourquoi ne pas simplement discuter des croyances des uns et des autres, c’est à dire, parler (et écrire) avec vérité. Que les pasteurs n’écrivent que, et uniquement que, ce dont ils sont convaincus. Au sujet de ce qu’ils croient réellement, et qu’ils disent ce qu’ils pensent réellement et cessent de mentir. De mentir!

Pourquoi, ne pas simplement faire « un club philosophique »?

Il serait tout à fait possible que les théologiens se rencontrent avec d’autres personnes qui réfléchissent sur Dieu, sans faire de culte, sans faire de réunion de prière et d’autres cérémonies et surtout sans parler de christianisme du tout.

Pourquoi ne pas jouer carte sur table et dire réellement leurs convictions, ce qui les motivent à souhaiter s’adresser à des chrétiens, etc?

A cette question, la réponse est très simple. Faire pasteur, c’est facile! Et oui! C’est un métier comme un autre. Le salaire est assuré pour un travail qui dure de … 9h00 à 12h00 le dimanche matin.

J’exagère, en délégant le plus de tâches possibles, mise en place des livres (ou projection contre le mur des chants), louange, introduction du culte, distribution de la cène, en plaçant à la sortie les chrétiens les plus chaleureux pour serrer la main aux uns et aux autres … la réelle intervention du pasteur dure rarement plus d’une demi-heure! Et tous ceux qui « recherchent une place » (bénévoles en tout genre) sont si heureux de servir. J’exagère? Ha oui, les pasteurs-théologiens ont parfois quelques obligations en dehors de la demi-heure du dimanche matin, comme suivre des cours de perfectionnement (à raison de quelques heures par mois) ou encore de participer à quelques séances de différents organismes, et avec les enterrements et quelques entrevues avec les bénévoles, cela doit considérablement augmenter leur temps de travail et le faire passer d’une demi-heure par semaine à quelques heures.

Et la préparation du message du dimanche matin?

Sur Internet, il y a des milliers de messages « tout prêt ».

Non?

Avant il existait des livres … les livres existent toujours …

Les meilleurs messages sont fait par ceux qui croient. Déjà, ils ont pris réellement le temps de prier auparavant. Et leurs messages sont repris par ceux qui ne croient pas et ne prennent pas même le temps de « penser à un message ». Les meilleurs messages sont donc souvent propagés par ces derniers! 🙂

Les pasteurs-théologiens devenus chrétiens racontent

Dans l’histoire, certains pasteurs sont devenus chrétiens. Et ils n’hésitent pas à développer sur « le métier de pasteur » qu’ils exerçaient avant d’être chrétiens.  Eux expliquent leur temps de travail, leur motivation, etc.

Généralement aussi,  eux se mettent à l’ouvrage, sous l’oeil narquois de ceux « qui se la coulent douce »! 🙂

Lisez les témoignages des chrétiens-pasteurs dans l’histoire. Eux sont connus. Eux se sont préoccupé des petites brebis. Ce sont leurs témoignages que nous lisons et écoutons. Bien que des imitateurs peuvent eux aussi « témoigner ». Les pasteurs-chrétiens, eux ont fait « des choses » ou bien une chose ou une autre. Tous les pasteurs-chrétiens se voient à l’œil nu. Ce sont ceux qui agissent. Ce sont ceux qui aident, ceux qui écrivent, ceux qui cherchent, ceux qui prient. Ce sont ceux qui nous suivons dans les faits. Ce sont ceux auxquels nous regardons. Et se sont ceux qui remplissent les églises.

Sans eux que deviendront les pasteurs-théologiens qui récitent des « confessions de foi » auxquelles ils ne croient pas, qui lisent ou écrivent « des prières » sans croire que Dieu entend, et qui font des « prêches » vides de sens, sans croire au sujet de leur « message »?

Sans les brebis apportées par les pasteurs-chrétiens, ils ne feront plus rien du tout. Et donc sans ceux qui agissent et prêchent la Parole. La Parole!

Les « petites brebis », si petites soit-elles, connaissent « la voix du bon berger ». Le bon pas dans le sens avoir de la bonté, mais dans le sens, le seul qui ouvre la porte.

Après, il y a les éblouissants prophètes qui ont un grand nom, qui disent beaucoup de GRANDES choses le dimanche matin, qui font beaucoup de bruits. Ils sont souvent très riches. Ils font le contraire, ils gardent pour eux l’argent reçu et n’aident personne. Les brebis sont toujours plus pauvres et eux sont toujours plus riches! Ils brillent BEAUCOUP à l’extérieur. Mais uniquement à l’extérieur …

Beaucoup de chrétiens, de réels chrétiens,  sont en réflexion, en recherche, ou bien évangélisent (ou servent) et prient au jour le jour, en fonction de leur possibilités et cela se passe rarement « au culte du dimanche matin » assis sur une chaise ou à la réunion de semaine. D’autres ouvrent un blog, passent des vidéos sur youtube, vimeo ou dailymotion, ou encore sont présents dans les réseaux sociaux ou dans la rue …

Béréenne attitude

Autres articles