Matthieu 7:15-21  Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons?Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Matthieu 13:23 Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente.

Quelques exemples dans l’histoire des chrétiens

St Augustin (354-430) il transforma aussi l’aspect de l’Afrique du Nord par l’implantation d’établissements de charité dans treize villes, qui furent un modèle de Christianisme authentique pour tout l’Empire Romain.

John Wyclif (1329-1384) il mit aussi en marche un mouvement populaire de prêcheurs laïques et de personnes travaillant dans l’assistance et le secours qui redonnèrent de l’espoir aux pauvres pour la première fois en plus d’un siècle.

Jean Huss (1374-1415) il mit aussi sur pied aussi une véritable armée de
secouristes d’urgence en un temps où l’Europe Centrale affrontait des
désastres en série.

La Genève de Jean Calvin (1509-1564) elle fut connue aussi comme un refuge sûr pour tous les Européens en détresse: les pauvres, les persécutés, et les dépossédés.

George Whitefield (1714-1770); il fut aussi le principal soutien du premier orphelinat de la Géorgie et l’initiateur de la première association de secours et du premier hôpital dans la colonie.

Charles Haddon Spurgeon (1834-1892); il fut aussi le fondateur de plus de 60 établissements de charité, comprenant des hôpitaux, des orphelinats et un hospice. Il fut créé aussi le Pastors’ College en 1857 que sera appelé par la suite, le Spurgeon’College.

Dwight L. Moody (1837-1899); il fut aussi responsable de plus de 150
missions de rue, soupes populaires, centre médicaux et autres missions
de secours.

Sources de ce qui précède: A l’ombre de l’abondance, par George Grant (sauf la phrase en italique)

D’autres exemples

Georges Muller, (1805 – 1898) 20’000 enfants des rues recueillis dans des orphelinats et 120’000 scolarisés. (George Müller n’a jamais fait de recherche de fonds, pas plus qu’il ne s’est endetté, bien que le coût de construction des cinq maisons se soit élevé à plus de 100 000 livres Sterling. Plusieurs fois, il a reçu des dons de nourriture non sollicités quelques heures seulement avant le repas des enfants. Par exemple, lors d’une occasion (bien documentée), ils remerciaient Dieu pour le petit déjeuner quand tous les enfants étaient assis à la table et bien qu’il n’y avait rien à manger dans la maison. À la fin de la prière, le boulanger frappa à la porte avec suffisamment de pains frais pour nourrir tout le monde)

Catherine et William Booth (fondateurs de l’Armée du Salut) des millions de personnes nourries et réhabilitées sur tous les continents.

Gwen et David Wilkerson (fondateurs de Teen Challenge) des milliers de personnes sorties des addictions dans plus de 100 pays.

Denis Mukwegwe, dit l’homme qui répare les femmes,  dirige un hôpital dans la région du Kivu, en RDC, et opère avec son équipe des milliers de femmes qui ont été sexuellement mutilées, à cause des guerrillas liées au riche sous-sol (coltan, etc)  et les réhabilite entièrement, même sur un plan professionnel.

Mercy Ships, Les Navires de l’Espoir, fondés par Don et Doyon Stephens,  parcourent le monde entier depuis 1978 avec 4 grands navires-hôpitaux.  70 pays ont été visités, pour y dispenser des soins gratuitement envers 2,5 millions de bénéficiaires directs, pour une valeur  d’un milliard de dollars.

Les chrétiens unanimement reconnus par tous, sont ou ont été dans les faits des évêques. Ils ont nourri et relevé les « pauvres de leurs époques ». Ils étaient tous des économes de Dieu, tous ont brassés des millions mais non pour eux-mêmes mais pour en relever d’autres. D’autres. Les nécessiteux ne sont pas restés en marge de la société mais ont été réhabilités entièrement. Ce qui est différent de nourrir des pauvres qui le resteront.

Béréenne attitude