(Hébreux 13:17) Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage.  (Traduction Louis Segond 1910)

(Hébreux 13:17) Faites confiance à ceux qui vous dirigent et soyez-leur soumis; en effet, ils sont là pour veiller sur vos âmes, ce dont ils auront à rendre compte. Ainsi, ils accompliront leur tâche avec joie, sans avoir à se plaindre, ce qui ne vous serait d’aucun profit. (Traduction de la Bible de la Liturgie)

Obéir ou faire confiance sont deux choses différentes, qui peuvent l’être plus encore dans leurs applications pratiques. Si la plupart des Bibles en français écrivent obéissez, la dernière Bible de la liturgie catholique romaine a traduit dans ce même verset, obéir par faire confiance.

(Voir Hébreux 13:17 en 24 traductions françaises différentes)

A qui faire confiance? A qui obéir?

Lorsque une personne est chrétienne, elle se préoccupe de notre « place dans les cieux », c’est une évidence. Si nous ne la connaissons pas encore, elle se rassure à ce sujet, bien avant de se préoccuper de notre vie de tous les jours ou de notre activité dans l’église. Un responsable encore plus, il a constamment devant les yeux le salut de plusieurs, et cela saute aux yeux. Qui veille réellement sur mon âme répond à la question: à qui vais-je faire confiance, à qui vais-je obéir. En tout premier à Jésus, qui veille sur nos âme de façon parfaite.

Obéir, faire confiance traduit le verbe grec peitho. Il signifie: persuader, se laisser persuader, avoir confiance. Persuader, dans le sens d’amener quelqu’un à croire quelque chose par des mots.

Dans le texte, le temps du verbe est la voix moyenne. Il signifie: je me persuade moi-même. Littéralement: laissez-vous persuader par vos conducteurs.

Se soumettre ou avoir de la déférence?

Dans la phrase suivante, dans le verset d’Hébreux 13:17, la traduction Segond 1910 parle de déférence, alors que la Bible de la Liturgie parle de soumission.
Ces deux termes traduisent le grec hupeiko, qui signifie: ne pas résister, laisser le chemin libre, se rendre (dans le sens d’un combattant qui « rendrait les armes »)

Béréenne attitude