Pour chaque saint un texte hagiographique (hagio, saint, graphe, écrire) était rédigé, c’est à dire bien souvent inventé, car il n’existait aucune donnée. Les écrivains avaient pour mission de créer l’histoire de chaque saint afin  d’avoir un texte à lire lors de leur culte.

Les textes hagiographiques n’ont aucun fondement historique, ils s’appuient parfois sur des légendes populaires mais sortent surtout de l’imagination des écrivains.

Les textes hagiographiques servaient en même temps à l’instruction du peuple, à la politique et à la propagande religieuse. Savoir comment ont été conçues les biographies de la vie des saints fait dire à plusieurs libéralistes, que la Bible est elle aussi, une suite de légendes sans aucun fondement historique.

Or toujours plus de preuves sur la géographie, l’histoire, le contexte culturel, etc, confirme le bien-fondé de la Bible.

Béréenne attitude