(Le panneau est un exemple de paradoxe)

Un nouveau buzz est arrivé sur Internet, dont voici quelques exemples:

  • La Bible dit que l’Esprit de Christ est répandu sur toute chair.
  • La Bible dit que Jésus est venu pour tous les hommes.
  • La Bible dit que nous sommes tous mis à part dès le sein de notre mère.

J’ai posé la question suivante en commentaire dans un site dédié aux questions des chrétiens: « Jean (Baptiste) et Paul* ont été mis à part dès le sein de leur mère, qui sont les autres? »

J’ai eu ce retour: « Vous savez vous n’aurez pas de réponse à cette question, car elle n’est pas une vraie question. Elle est faite avec un esprit qui n’est pas celui du Christ« 

Certainement la personne qui m’a répondu n’a pas dû trouver non plus dans la Bible, un passage qui stipulerait que l’ensemble de tous les humains, depuis bientôt 2000 ans, sont mis à part, avant même de naitre.

Bien que, Paul avait plutôt été mis à part pour devenir Nassi (נָשִׂיא) en français prince du Sanhédrin, c’est à dire responsable du pouvoir législatif de l’ensemble d’Israël, ainsi que responsable du tribunal de Jérusalem,   dans la suite d’Hillel.

Par contre sous-entendre dans la réponse que l’Esprit de Christ n’est pas répandu sur toute chaire …..alors que cette phrase fait partie de la base même de cette nouvelle mode, je n’en reviens toujours pas! 😉 😉 😉

Entre parenthèse, soyons très prudent avec des expressions comme « la Bible dit que » même s’il y a des références, voir une phrase ou une autre de la Bible.

D’autre part, ne nous laissons pas impressionner par plusieurs mots compliqués dans un article ou encore par une phrase peu compréhensible ou quelques noms de personne qui nous sont inconnues.

BA

(1) Galates 1:1-2 et 13-15 Paul (…) et tous les frères qui sont avec moi, aux Églises de la Galatie (…) Vous avez su, en effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme (…) et comment j’étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d’un zèle excessif pour les traditions de mes pères. Mais, lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les païens…

Publicités