Le premier souhait de Dieu, est que nous l’aimions de tout notre coeur, âme et pensée.

Ce que Dieu déteste par dessus tout, c’est de vénérer d’autres dieux que lui.

Le peuple de Dieu (les juifs, les circoncis) ont associé à Dieu d’autres divinités plusieurs fois dans l’histoire. Nous en avons quelques exemples dans la Bible, confirmés par l’archéologie. Ce que l’archéologie ne dit pas, c’est la colère de Dieu d’avoir associé à son nom différentes déesses, idoles, statues,  etc.

Exemples de ce que Dieu déteste dans l’ancien testament

  • Deutéronome 12:31  Tu n’agiras pas ainsi à l’égard de l’Eternel, ton Dieu; car elles servaient leurs dieux en faisan toutes  les abominations qui sont odieuses à l’Eternel et même elles brûlaient au feu leurs fils et leurs filles en l’honneur de leurs dieux.

Abomination se comprend comme horreur mais aussi comme idolâtrie et comme tout ce qui est lié à la prostitution sacrée, à la magie,  la divination, etc.

  • Deutéronome 23:17-18 (Le V 18 traduction Semeur) Il n’y aura aucune prostituée parmi les filles d’Israël, et il n’y aura aucun prostitué parmi les fils d’Israël. Vous n’apporterez jamais dans la maison de l’Eternel votre Dieu, pour l’accomplissement d’un voeu, le salaire de la prostitution d’une femme ou d’un homme, car l’un et l’autre sont en horreur à l’Eternel votre Dieu.

Les prostitué(e)s sacré(e)s étaient des esclaves qui servaient en temps que prêtre (ou prêtresse) dans les temples païens. Les  hommes prostitués étaient souvent eunuques voir émasculés contre leur grès.  Généralement, les parents exposaient un ou plusieurs de leurs enfants à la naissance, c’est à dire abandonnaient en tout cas plusieurs de leurs filles (et garçons). Ces tout petits enfants étaient alors « recueillis » pour la prostitution et d’autres esclavages.  Les païens multipliaient les relations sexuelles de toutes sortes avec les prêtres-esclaves-prostitués dans leurs temples (et souvent aussi hors de leurs temples) afin de vénérer leurs dieux.

Justin, un  chrétien qui a vécu très peu de temps après la mort des apotres, écrivait: « Quant à nous, loin de commettre aucune impiété, aucune vexation, nous regardons comme un crime odieux l’exposition des enfants nouveau-nés; parce que d’abord nous voyons que c’est les vouer presque tous, non seulement les jeunes filles, mais même les jeunes garçons, à une prostitution infâme; car de même qu’autrefois on élevait des troupeaux de boeufs et de chèvres, de brebis et de chevaux, de même on nourrit aujourd’hui des troupes d’enfants pour les plus honteuses débauches. Des femmes aussi et des êtres d’un sexe douteux (Non déterminé) livrés à un commerce que l’on n’ose nommer, voilà ce qu’on trouve chez toutes les nations du Globe ». (fin de citation)

Dans le deuxième verset donné dans ce deuxième exemple, le salaire est le revenu d’un proxénète, d’autres traductions française de la Bible parlent en plus du revenu de la vente d’un esclave sexuel. Donc Dieu ne supporte pas que l’un ou l’autre revenu soit utilisé dans sa maison.

  • Proverbe 6:16-19 ( Traductions de la Bible de: Jérusalem-NBS-Darby-Martin-Chouraqui) L’Eternel hait ces six choses, et il y en a sept qui sont en abomination à son âme:
    • les yeux hautains
    • la langue fausse ( la langue qui répand des mensonges)
    • les mains qui versent le sang innocent
    • le coeur qui trame des plans malfaisants (un coeur qui médite des projets injustes)
    • les pieds qui se hâtent de courir au mal
    • le faux témoin qui profère des mensonges
    • celui qui sème des querelles entre des frères

Le nouveau testament comporte plusieurs listes

Exemples:

  • Apocalypse 21:8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.
  • 1 Timothée 1:8-10 Nous n’ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime, sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, les impudiques, les infâmes, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine
  • 1 Corinthiens 6:9-12 Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

Iniquité

Dans l’Ancien Testament, ce mot est la traduction de l’hébreu « aven » qui exprime l’idée d’une déformation, d’une distorsion. Cette expression qualifie une conduite avec des désirs corrompus, qui résulte d’une nature déchue qui viole la loi morale. L’iniquité désigne un acte vain et sans valeur. C’est pourquoi ce mot est souvent en relation avec l’idolâtrie, parce que la confiance dans une idole n’est que vanité. (Es 44.9). L’iniquité implique aussi l’idée de perversion, de dépravation, c’est-à-dire d’un changement moral, en mal. L’iniquité est opposée à la justice (2 Co 6.14).

Dans le Nouveau Testament, le mot iniquité est moins fréquent que dans l’Ancien. Il est la traduction du mot grec « anomia » (« a » indique la négation et nomos = loi) qui signifie littéralement: sans loi.  « Toute iniquité est un péché » (1 Jn 5.17). « Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées »
(Ro 4.7, citation du Ps. 32.1-2). « Jésus-Christ s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres » (Tite 2.14).

L’iniquité est une forme particulière du péché que la Bible distingue. Dieu dit, en parlant des croyants: « Je ne me souviendrai plus de leurs péchés, ni de leurs iniquités » (Hé 10.17, citation de Jé 31.34).

Dans 2 Th 2.7, nous trouvons l’expression « le mystère de l’iniquité » et le contexte nous avertit de la venue de « l’homme de péché » (v. 3). D’autres versions traduisent « l’homme impie » et une note de ta Bible Segond indique que certains anciens manuscrits ont: « l’homme de l’iniquité ». C’est le même personnage qui est appelé « l’impie » et que Jean désigne sous le nom de l’antéchrist (1 Jn 2.18, 22), qui reniera Dieu et ses lois. Cet esprit de négation et d’iniquité est déjà à l’oeuvre aujourd’hui, mais il sera à son comble sous le règne de l’antéchrist, un homme qui sera entièrement dominé par le péché et l’iniquité.

D’autre part, il y a une relation étroite entre les mots péché, transgression et l’iniquité. « Le péché est la transgression de la loi », littéralement : le péché c’est commettre l’iniquité.

Béréenne attitude

Articles connexes