Je découvre à l’instant que certaines publicités de ce blog ne sont pas très … chrétiennes, on va dire. De mon coté, je ne les vois jamais, ainsi que tous les utilisateurs wordpress. Mais bon, pour tous les autres, cela serait bien une fois de supprimer les pubs.

WordPress est entièrement gratuit. Mais pour rentrer dans ses frais, il fait de la publicité. Les personnes qui ne sont pas connectées à Worpress, voient parfois  des publicités en provenance de wordpress au bas des articles. En se connectant à WordPress,  les publicités ne se voient plus.

Je ne paies jamais rien par Internet,  il faut peut-être un début à tout …

Le blog avait été piraté très discrètement. Il a été stoppé puis il est reparti avec une nouvelle adresse

La très grande mode actuellement est d’imiter les blogs chrétiens qui fonctionnent ou de créer des ‘blogs évangéliques’ qui font ressortir les particularismes d’une dénomination de façon exagérée, et petit à petit de mettre en évidence les défauts de la dite dénomination bien plutôt que ses qualités.

On n’imagine pas qu’il puisse y avoir de nos jours la même hypocrisie que Jésus a dénoncé sans cesse dans les évangiles.

Il est possible d’imiter un blog comme  ‘béréenne attitude’ avec l’adresse bereenne attitude. Tout peut se reprendre ou s’imiter. Même l’image d’entête peut se reprendre à partir de ce blog-ci !

Or même la béréenne attitude peut être utilisée pour ‘diriger’ vers une certaine conception du christianisme, simplement, en reprenant dans la Bible une partie des passages concernant un sujet ou encore en attirant notre attention sur un point particulier.

Faire dire à la Bible ce qu’elle ne dit pas est une constante depuis le début du christianisme.

Mélanger chrétien et non chrétien, c’est à dire christianisme et paganisme aussi!

Même si un tout petit passage semble dire une chose ou le dit carrément, que dit le reste de la Bible à ces sujets?

Quelle époque, quelle alliance, que disent les autres évangiles sur le même événement, sans même partir d’une ‘croyance’ ou d’une autre (comme le prétérisme) mais réaliser qu’il y a un ‘avant Jésus’ et un ‘après Jésus’, que la Bible est découpée en ancienne et nouvelle alliance (testament).

Bien observer aussi les objectifs visibles et moins visibles, et devant une personne dévouée, avec un comportement ‘très chrétien’, réaliser que ses explications ou son soutient ne sont peut-être pas si désintéressés que cela.

Quel est l’intérêt de la personne, à quoi cela lui sert de parler, d’écrire, d’écouter ?

L’amour désintéressé restant Le Critère de base.

Détruire la Bible !

Je découvre ces dernières semaines la capacité de plusieurs à DETRUIRE La Bible, à nous ’embrouiller’ par des notions compliquées, par exemple, en affirmant que Paul n’écrirait pas la même chose que Jean, ou que les évangiles, avec ‘preuves’ à l’appui.

Mais devant plusieurs termes compliqués, on pourrait très vite se laisser ’embrouiller’

J’ai par exemple lu que l’épitre aux hébreux ne parlait pas de Jésus venu sur la terre en chair et en os mais uniquement du christianisme en tant que ‘concept’ (philosophie).

Il suffit d’ouvrir cet épitre et de le survoler pour trouver bien vite 3 ou 4 passages de cette lettre aux hébreux, parlant de Jésus venu sur la terre et chair et en os et étant le Christ. (Le seul Christ, entre autre) Mais il faut chercher un peu car cela n’est pas écrit avec ce vocabulaire là.

La dernière mode est de dire que ‘nous’ sommes incapables de comprendre la Bible. Et les exemples donnés sont nombreux. Généralement, dans un texte très simple, un mot un peu compliqué est  mis en évidence, pointé du doigt. Alors qu’en faisant le contraire, on comprend très bien le passage en question.

Une autre pratique est ‘le dieumadisme théologique’. Des théologiens NON-CROYANTS, c’est à dire NON-CHRETIENS disent par exemple: c’est la volonté de Dieu.  Ils ne croient pas en Dieu, ne connaissent pas sa volonté, puis ils osent dirent: c’est la volonté de Dieu! Sous-entendu, TU DOIS le pratiquer (ou ne pas le pratiquer). Subtile manipulation qui arrive en force.

Soyez tous bénis.

Publicités