Suzanne Haïk Vantoura, compositeur, organiste et professeur de musique, est arrivée à déchiffrer les signes inscrits sur les anciens manuscrits des Bibles hébraïques, correspondant environ à l’Ancien Testament de nos Bibles chrétiennes. Elle a retrouvé le rythme et la mélodie sur laquelle se chantaient les textes: la cantillation. Un exemple:  Genèse 1:9 « Et Dieu dit: que les eaux se rassemblent ». Lorsque ce verset est retranscrit en écriture hébraïque, à l’origine des textes de l’Ancien Testament, il est entouré de petits signes, un peu comme des notes de musiques: les diacritiques. Dans l’exemple, elles sont mises en évidence et colorées en rouge. Les autres points et petits traits font partie du texte, ce sont les voyelles. (Et la ponctuation)

chanter-la-bible-trope

Il existe deux sortes de cantillation, l’une poétique pour chanter Job, les Proverbes et les Psaumes, et une deuxième prosaïque, pour chanter le reste de l’Ancien Testament (La Bible hébraïque). Les textes étaient cantillés par une personne ou par le peuple d’Israël en entier. La cantillation permet de transmettre oralement les nuances et subtilités des textes, d’autres part, elle aide à les mémoriser. Les textes sont encore cantillés de nos jours avec de presque mêmes mélodies. (Un même genre musical).

Les diacritiques (en rouge dans l’exemple) existent aujourd’hui sur les claviers d’ordinateur. Lors de l’exile à Babylone, il y a environ 2’500 ans, Esdras en particulier a écrit pour la première fois la cantillation. Elle se faisait auparavant oralement, les hébreux instruits connaissaient l’ensemble des textes par coeur.

Par la suite, il a existé des écoles dans plusieurs villes différentes. Écoles qui rassemblaient les scribes d’une région et chacune a développé une cantillation quelque peu différente des autres. La Bible hébraïque était donc cantillée légèrement différemment d’une région à l’autre. La réglementation de l’école de Tibériade, une ville proche de Jérusalem, est actuellement suivie par l’ensemble de toutes les écoles.

La Bible d’autre part, décrit les chants, les danses et même les cris de joie (ou encore les cris de détresse et de tristesse).

L’arrivée de l’Arche de l’Alliance au Temple
  • 1 Chroniques 13:8- 15:16-15:28 et 2 Chroniques 15:14-30:21 David et tout Israël dansaient devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes. Et David dit aux chefs des Lévites de disposer leurs frères les chantres avec des instruments de musique, des luths, des harpes et des cymbales, qu’ils devaient faire retentir de sons éclatants en signe de réjouissance.Tout Israël fit monter l’arche de l’alliance de l’Éternel avec des cris de joie, au son des clairons, des trompettes et des cymbales, et en faisant retentir les luths et les harpes. Ils jurèrent fidélité à l’Éternel à voix haute, avec des cris de joie, et au son des trompettes et des cors; Ainsi les enfants d’Israël qui se trouvèrent à Jérusalem célébrèrent la fête des pains sans levain, pendant sept jours, avec une grande joie; et chaque jour les Lévites et les sacrificateurs louaient l’Éternel avec les instruments qui retentissaient en son honneur.
Après la sortie de l’esclavage en Égypte
  • Exode 15:20-21 Marie-Myriam, prophétesse, soeur d’Aaron, (et de Moise) prit à la main un tambourin, et toutes les femmes vinrent après elle, avec des tambourins et en dansant. Marie-Myriam répondait aux enfants d’Israël: Chantez à l’Éternel, car il a fait éclater sa gloire; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier.
Job, lorsqu’il était accablé
  • Job 8:21 Il remplira ta bouche de cris de joie, Et tes lèvres de chants d’allégresse.
Ésaïe mettra un bémol à trop de réjouissances, c’est à dire, à trop de boissons enivrantes

D’autres parts, il soulignera plusieurs fois, ainsi que d’autres prophètes, d’avoir « oublié » Dieu, de se réjouir sans Dieu. Le but était de se réjouir AVEC Dieu, devant Dieu.

  • Ésaïe 5:11 Malheur à ceux qui de bon matin Courent après les boissons enivrantes, Et qui bien avant dans la nuit Sont échauffés par le vin! La harpe et le luth, le tambourin, la flûte et le vin, animent leurs festins; Mais ils ne prennent point garde à l’oeuvre de l’Éternel, Et ils ne voient point le travail de ses mains.
Les psaumes

Ils ont un rythme, des rimes, ce sont des poèmes complexes. De nombreux Psaumes évoquent les chants et les danses. Juste quelques versets:

  • Psaumes 68:25- 149:3 -32:11 En tête vont les chanteurs, puis ceux qui jouent des instruments, Au milieu de jeunes filles battant du tambourin. Qu’ils louent son nom avec des danses, Qu’ils le célèbrent avec le tambourin et la harpe! Justes, réjouissez-vous en l’Éternel et soyez dans l’allégresse! Poussez des cris de joie, vous tous qui êtes droits de coeur!
Ou encore, le Psaumes 100 en entier
  • Poussez vers l’Éternel des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre! Servez l’Éternel, avec joie, Venez avec allégresse en sa présence! Sachez que l’Éternel est Dieu! C’est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage. Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques! Célébrez-le, bénissez son nom! Car l’Éternel est bon; sa bonté dure toujours, Et sa fidélité de génération en génération.

Quelques exemples de musiques actuelles

Exemple de musique populaire ashkénaze

Exemple de musique populaire séfarade

Exemple de musique populaire grecque (romaniote)

 

Nous vous apportons la paix! – הבאנו שלום עליכם – Hevenu Shalom Aleichem!

Oh! qu’il est agréable, qu’il est doux Pour des frères de demeurer ensemble! – הִנֵּה מַה טוֹב וּמַה נָּעִים שֶׁבֶת אָחִים גַּם יַחַד – Hine(y) ma tov u’ma-nayim!

Béréenne attitude

Publicités