Il y a quelques semaines, je discutais avec une personne qui affirmait que les chrétiens étaient appelés à aider uniquement les pauvres qui n’avaient pas de vices. Sur le moment, j’ai oublié de dire, que le chrétien est appelé à annoncer la liberté pour chacun en Jésus-Christ. La libération de tout vice par l’amour et le pardon de Dieu à la croix … se mettre ‘dans la peau de l’autre’, réaliser que nous tous sommes ‘de la même nature’, que nous tous pouvons soudain être accablé par un vice ou un autre … trop souvent, c’est lorsque nous-même sommes accablés que nous accablons les autres …

Évangile de Marc 2:17 Jésus parle: Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

Les caractéristiques du légalisme

Par Charles Leiter

1. Le légaliste centre sa vie autour de la loi plutôt que Dieu.

Le plus grand péché du légaliste est qu’il n’aime pas et n’adore pas vraiment Dieu. Au lieu de cela, son « cœur, âme, pensée et force » – ses affections, soucis, pensées et énergie – sont toutes centrées sur les lois, règles et règlements. C’est particulièrement odieux pour Dieu parce que cela donne aux hommes perdus l’impression que la vraie religion est quelque chose de désagréable et d’impersonnel – une façon de garder une règle sans vie, plutôt qu’une relation d’amour avec un Dieu vivant. Le fait qu’une telle religion pharisaïque est « hautement estimée parmi les hommes » la rend encore plus « détestable aux yeux de Dieu » (Luc 16 :14-15). La vraie vie chrétienne, au contraire, est quelque chose de joyeux, libre et sans contrainte. Elle glorifie Dieu parce qu’elle coule d’un cœur qui se réjouit en Lui et L’aime d’une façon extrême. Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Matthieu 22 :37-38 Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit. Romains 14 :17

2. Le légaliste est plus intéressé par le fait de garder la loi que par les besoins de ses semblables.

Le deuxième plus grand péché du légaliste est qu’il n’aime pas réellement les autres. Pour le légaliste, les « règles » sont plus importantes que les personnes, et le « sacrifice » est plus important que la « compassion » (Matthieu 9 :11-13). Le légalisme est insensible au besoin humain. Il est centré sur la loi, et non pas centré sur l’amour. Il s’occupe plus des petits points de détails comme l’observance du Sabbat plutôt que des souffrances de ses semblables (Marc 3 :1-6). La conscience d’un légaliste ne sera pas troublée quand il enverra un Judas se suicider, mais il sera très soucieux de ne pas transgresser un petit point de détail du protocole légal (Matthieu 27 :3-6). Et voici le second (plus grand commandement), qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Matthieu 22 :39 Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils observaient Jésus, pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat: c’était afin de pouvoir l’accuser. Et Jésus dit à l’homme qui avait la main sèche: Lève-toi, là au milieu. Puis il leur dit: Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer? Mais ils gardèrent le silence. Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement de leur cœur, il dit à l’homme: Étends ta main. Il l’étendit, et sa main fut guérie. Les pharisiens sortirent, et aussitôt ils se consultèrent avec les hérodiens sur les moyens de le faire périr. Marc 3 :1-6 Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples: Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie? Ce que Jésus ayant entendu, il dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Matthieu 9 :11-13 En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. Les pharisiens, voyant cela, lui dirent: Voici, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le sabbat. Mais Jésus leur répondit: N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui; comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu’il ne lui était pas permis de manger, non plus qu’à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls? Ou, n’avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables? Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents. Car le Fils de l’homme est maître du sabbat. Matthieu 12 :1-8 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, en disant: J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde. Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre. Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent: Il n’est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c’est le prix du sang. Matthieu 27 :3-6

3. Le légalisme met l’accent sur le côté externe.

Le légaliste voit la justice principalement en termes d’actes externes, plutôt qu’en termes d’attitudes internes. Il a une vue superficielle du péché et il imagine qu’en gardant la loi en apparence, il plaît à Dieu. Il ne connaît rien à la justice qui vient d’un cœur vrai. Il « juge selon les apparences extérieures, » (Jean 7 :22-24) alors que Dieu « regarde au cœur. »(1 Samuel 16 :7) Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. Pharisien aveugle! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité. Matthieu 23 :25-28 Le pharisien vit avec étonnement qu’il ne s’était pas lavé avant le repas. Mais le Seigneur lui dit: Vous, pharisiens, vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et à l’intérieur vous êtes pleins de rapine et de méchanceté. Insensés! celui qui a fait le dehors n’a-t-il pas fait aussi le dedans? Donnez plutôt en aumônes ce qui est dedans, et voici, toutes choses seront pures pour vous. Luc 11 :38-41 A cause de l’accentuation qu’il met sur les choses externes, le légalisme tend à promouvoir la conformité extérieure et l’uniformité, plutôt que la vraie unité de l’esprit. Tout le monde se ressemble, parle de la même façon, s’habille de la même façon. Le légalisme étouffe la spontanéité, l’individualité et la liberté.

4. Le légalisme se spécialise sur les choses secondaires.

Puisque les légalistes sont aveugles devant les questions « pesantes » de la loi, ils centrent leur attention sur les points de détails et négligent les choses qui sont les plus importantes. Ils « retiennent au filtre le moucheron » en observant des règlements et des règles secondaires, mais « ils avalent le chameau » en n’aimant pas Dieu ni les autres. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. Conducteurs aveugles! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau. Matthieu 23 :23-24

5. Le légalisme devient une religion de spécialiste.

Parce que le légaliste n’a aucune relation vivante avec Dieu en tant qu’enseignant et guide, il doit avoir une « règle » pour toute situation qui pourrait surgir. Une classe entière de personnes (« docteurs de la loi ») est donc nécessaire pour interpréter les points de détail de la loi et pour « remplir les blancs » quand ils pensent que Dieu n’a pas donné assez de révélations détaillées. Un des docteurs de la loi prit la parole, et lui dit: Maître, en parlant de la sorte, c’est aussi nous que tu outrages. Et Jésus répondit: Malheur à vous aussi, docteurs de la loi! parce que vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter, et que vous ne touchez pas vous-mêmes de l’un de vos doigts… Malheur à vous, docteurs de la loi! parce que vous avez enlevé la clef de la science; vous n’êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché d’entrer ceux qui le voulaient. Luc 11 :45-46, 52

6. Le légalisme tend à rendre souveraines les convictions personnelles ou les traditions humaines et ensuite à les imposer aux autres.

Comme dit plus haut, le légaliste doit avoir une règle pour chaque situation. Quand elles ne sont pas clairement expliquées dans les Ecritures, elles doivent être « déduites » en utilisant un mélange de raisonnement humain et d’opinion personnelle. Un tel raisonnement humain et une telle opinion personnelle sont alors acceptés comme « ce que la Bible enseigne » et une nouvelle « loi absolue » est née ! Ces nouvelles lois non bibliques vont littéralement de l’enseignement qui dit que les pare-chocs en chrome sur les voitures sont « mondains » et doivent être peints en noir jusqu’à l’idée que tous les chrétiens doivent faire l’école à la maison à leurs enfants et faire eux-mêmes leur pain !

Extrait de l’article de Charles Leiter : Le légalisme contre l’iniquité à partir du site : Je serai honnête.

Publicités