• Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.
    (Luc 10:38-42)

Extrait d’un article de Chip Brogden

Nous sacrifions souvent la seule chose qui soit chère aux yeux de Dieu au profit de beaucoup d’autres choses. On peut voir quelque chose de plus profond chez Marie, assise aux pieds de Jésus, que chez Marthe qui «sert beaucoup». Jésus n’est pas en train d’opposer l’adoration et le service en disant que l’adoration est supérieure. Non, Jésus oppose «beaucoup de choses» avec «une seule chose». Nous sommes consumés, absorbés et préoccupés par beaucoup de choses – le service, le témoignage, la prédication, les offrandes, l’écriture, le chant, les réunions, la lecture, les études, l’implantation d’église, la communion – alors que Jésus dit simplement qu’une seule chose est nécessaire, que Marie l’a découverte et qu’elle ne lui sera pas enlevée.

(…)

Pour l’instant, quand nous demeurons en Lui, nous sommes remplis de Sa Vie individuellement, et ce n’est qu’un commencement, mais c’est largement invisible. Il nous remplit et d’une certain façon Il est vu en nous une fois que nous sommes conformés à Son Image. Mais remplir l’Eglise n’est pas la fin, c’est le commencement. La fin doit inclure «toutes choses», pas seulement l’Eglise;

  • C’est pourquoi aussi Dieu L’a souverainement élevé [Christ], et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. (Philippiens 2:9-11)

Les mots clés des versets que nous avons vus jusqu’à présent sont «toutes» et «choses». A travers ces passages nos yeux s’ouvrent et notre vision s’élargit pour comprendre que le dessein ultime de Dieu est que Christ puisse avoir la prééminence en Toutes choses, qu’Il puisse remplir Tout en Tous, et que Toute la création reflète Sa gloire.

Puisse le Seigneur nous ouvrir continuellement les yeux pour Lui donner La Seule Chose qu’Il désire. Amen.

Extrait d’un article de Chip Brogden en anglais,

Copyright ©1997-2008 TheSchoolOfChrist.Org Distribution (libre) non commerciale possible à condition que cette mention apparaisse

Articles connexes

  1. Jésus pleura: Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa soeur. C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade …
  2. Avant La Pâque, Marie parfume les pieds de Jésus: Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts. Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui. Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus …
Publicités