Les premiers anciens, reconnus par les chrétiens, serviront aux tables. Les apôtres souhaitaient être dispensés de cette tâche pour se consacrer à La Parole. Les apôtres faisaient distribuer premièrement eux-mêmes la nourriture chaque jour aux pauvres, principalement aux veuves qui n’avaient personne pour les nourrir, puis ils ont délégué cette tâche. Ce sont ici les tous premiers apôtres, ceux qui avaient la connaissance parfaite de l’évangile, mentionnés par exemple en Éphésiens :

Éphésiens 2:20 et 3:5 Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire. Il n’a pas été manifesté aux fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l’Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ.

Le ministère de ces apôtres là s’est terminé à leur mort : eux avaient la connaissance parfaite et ont en quelque sorte établi l’évangile, très rapidement et en résumé, grosso-modo, ‘la doctrine de Christ’. Et eux ont établi ce que l’église devait faire. Nous retrouvons de nos jours, le tout dans le Nouveau Testament.

Parmi les 7 choisis pour servir aux tables, Étienne par exemple,  enseignera aussi devant tout le sanhédrin réuni, l’ensemble des docteurs de la loi du temple (du tribunal) de Jérusalem. (Actes 7) et fera des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.

La nourriture et les visites

Jésus dans ses paraboles parlera régulièrement de réelle nourriture.

Matthieu25:35-36-40 Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi . (…) Je (JESUS) vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi (JESUS) que vous les avez faites.

Jésus dans cette parabole parle aussi de visiter. Visiter qui n’est pas apporter des fleurs ou du chocolat en prenant des nouvelles. Mais visiter, selon le dictionnaire de la concordance Stong c’est : regarder dans le but d’aider ou de rendre des bienfaits – avoir soin de. Visiter est utilisé par exemple, dans ce contexte des veuves qui étaient nourries chaque jour par les premiers chrétiens :

Jacques 1:27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

La religion pure consiste donc à nourrir les veuves et leurs enfants. C’est à dire, les pauvres de cette époque, dans ce lieu. De nos jours, dans plusieurs pays, il n’y a pas d’aide de l’état envers les veuves et d’autres pauvres. Le terme veuve englobe les femmes répudiées, abandonnées, etc, c’est à dire, sans famille pour les nourrir.

Dans Matthieu 25, dans la parabole des brebis et des boucs, visiter signifie : prendre connaissance des besoins des prisonniers et des malades et répondre à leurs besoins. Les prisonniers chrétiens étaient nourris par l’extérieur et non pas par la prison elle-même. Et les malades  ne pouvaient pas travailler et donc manger.

Les anciens servaient premièrement aux tables, c’est à dire leur ministère était de prendre soin de tous (voir la concordance), de veiller à ce que tous mangent chaque jour, etc. Par la suite, ils se visitaient d’une ville à l’autre et éventuellement pourvoyaient au besoin des chrétiens de toute une région. (1)

Les économes de Dieu

Selon le dictionnaire de la concordance Strong, un économe est entre autre un intendant, un gestionnaire à qui le maître de la maison ou le propriétaire a confié la gestion de ses affaires.

Les premiers anciens sont désignés pour fournir une portion convenable à chacun:

Actes 6 En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour. Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent: Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables. C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole. Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche. Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains. La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi. Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple …

Les femmes hellénistes, c’est à dire d’origine grecque recevaient moins de nourriture que les femmes juives lors des distributions de nourriture de chaque jour. C’est pourquoi, certains murmuraient, c’est à dire critiquaient les distributions dans le dos des apôtres. Les apôtres, qui présidaient premièrement ce travail, demanderont donc à être aidés par des personnes reconnues comme exemplaires parmi les chrétiens.

Dans les lettres de Tite et Timothée, l’évêque doit être irréprochable, en premier comme économe de Dieu, il doit exercer l’hospitalité et être parfaitement honnête, en ce qui concerne l’argent, ainsi que ses enfants.  L’évêque ne doit pas rechercher un intérêt pour lui-même.

Les critères d’élections des diacres, diaconesses,  c’est à dire des ministres-serviteurs, comportent tous, comme pour l’évêque, l’hospitalité, c’est à dire, d’avoir soin de.

L’évêque doit savoir faire distribuer une portion convenable à chacun dans sa propre maison, afin de pouvoir prendre soin de l’église de Dieu et lui distribuer à elle, des portions équitables:

1Timothée 3 extrait : Il faut donc que l’évêque soit irréprochable (…) hospitalier (…) désintéressé. Il faut qu’il dirige  bien sa propre maison,  et qu’il tienne ses enfants (…) dans une parfaite honnêteté;  car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Eglise de Dieu ?

Tite 1 extrait   (…) s’il s’y trouve quelque homme irréprochable (…) car il faut que l’évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu (…) ni adonné au vin (…) ni porté à un gain déshonnête;  mais qu’il soit hospitalier, attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée

Comme les premiers apôtres (Actes 6) et les 7 désignés pour servir aux tables, comme Etienne par exemple, qui parlait entre autre aussi devant le Sanhédrin entier, les évêques s’occupent et de la Parole et de servir aux tables.  Prendre soin se retrouve dans le contexte de la parabole du bon samaritain :

Luc 10:34-35 (Le samaritain) s’approcha (du blessé) et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.

Terme qui se retrouve envers les évêques :

1 Timothée 3 : 5 (concernant l’évêque) car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin  de l’Eglise de Dieu ?

Les évêques (epi-skopos) visiteront (du verbe visiter : epi-skeptomai : racine epi et skopos) les uns et les autres pour les fortifier dans la foi et se rendre compte de leur besoin matériel et y pourvoir. Visiter que la lettre aux hébreux traduit ainsi: Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui?  En grec, epi-skeptomai: racine epi et skopos (évêque) (Hébreux2:6)

C’était le travail de Tite. Il visitait les uns et les autres pour connaitre leurs besoins et y pourvoir. Il avait organisé une collecte pour les chrétiens de Jérusalem. Il avait aussi été mandaté par Paul pour organisé que dans chaque ville, il y ait des personnes de confiance pour nourrir les pauvres. Ce que les apotres avaient instauré uniquement à Jérusalem: servir aux tables (Les sept d’Actes 6) sera propagé dans les autres villes.

(voir plus de détail en bas du présent article)

Actes 20 : 28 Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître (poimaino) l’Eglise du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang. (…) Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne. Vous savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. En tout, je vous ai montré qu’il faut travailler ainsi, pour venir en aide aux faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur Jésus, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

Les agapes

Des repas étaient organisés, des distributions de nourriture, des agapes, pour prendre soin des pauvres. La lettre de Jude nous en parle par exemple, et la première lettre aux Corinthiens. Ceux qui avaient la possibilité de manger devaient se nourrir dans leur maison et laisser les pauvres manger, afin de ne pas leur faire honte. Ils devaient s’attendre les uns les autres afin de premièrement rassasier les pauvres. Certains se permettaient de manger avant tous, et il ne restait plus suffisamment pour les plus pauvres. Plusieurs manquant de nourriture tombaient malades, beaucoup étaient même déjà morts.

Les dîmes

Dans la première alliance, avant la venue de Jésus sur la terre, les pauvres et les lévites venaient se servir des dîmes aux portes des villes (Deutéronome 23) (3). Dans les fêtes, les pauvres et les étrangers étaient largement nourris et se réjouissaient avec les plus riches. Les hébreux, les circoncis, ont gardé de nombreuses lois de la première alliance, et selon leurs coutumes, sur l’aide à apporter aux pauvres. Préceptes qui étaient en vigueur, lorsque Jésus est venu sur la terre.  Les premiers chrétiens ont continué les dîmes envers les pauvres, dans un but d’égalité, dans un but qu’il n’y ait personne qui ait insuffisamment.  (2 Corinthiens 8 et 9) Bien sur, ceux qui n’avaient déjà pas de trop, ne donnaient pas encore à d’autres, qui avaient eux en suffisance.

Tous les chrétiens ont à manger

Les historiens de l’époque des premiers chrétiens, lorsqu’ils les décrivent, en parlent souvent en trois phrases. Ils relèvent deux choses : les chrétiens suivent Jésus-Christ.  Les historiens ne donnent pas d’autres noms d’apôtres, ou de personne. Ils relèvent aussi une deuxième chose :  personne n’avait faim parmi les chrétiens. Les chrétiens nourrissaient ‘leurs’ pauvres et même les pauvres non-chrétiens. Les historiens ne relèvent aucun ‘rituel’, aucune habitude, aucun particularisme autre, sauf d’offrir à tous une tombe dans l’attente de la résurrection.

De nos jours

Les chrétiens unanimement reconnus par tous, sont ou ont été dans les faits des évêques. Ils ont nourri et relevé les « pauvres de nos époques ».  Georges Muller, (20’000 enfants des rues recueillis dans des orphelinats et 120’000 scolarisés) Catherine et William Booth (fondateurs de L’Armée du Salut), Gwen et David Wilkerson (fondateurs de Teen Challenge) entre autres exemples, étaient tous des économes de Dieu, tous ont brassés des millions mais non pour eux-mêmes mais pour en relever d’autres. Pour d’autres.

A l’inverse, faire partie de tel ou tel groupe, ne rend personne chrétien. En d’autres terme, les « oeuvres » ne sont jamais « chrétiennes » en elles-mêmes. Plusieurs non-chrétiens peuvent y travailler et généralement, très vite après la première génération, passablement de non-chrétiens  y travaillent. (Voir même d’anti-christ et donc d’anti-chrétiens, afin de discréditer le travail des réels chrétiens)

Chacun est chrétien devant Dieu (ou pas) indépendamment de son (r)attachement à tel ou tel groupe, à telle ou telle organisation, église, confession de foi, etc, etc.

Dans l’histoire, lorsque beaucoup de chrétiens agissent, très vite, ils se retrouvent confrontés à de faux-frères.

Galates 2:4 Segond 1910: faux frères furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus Christ, avec l’intention de nous asservir
Galates 2:4 King James 1611 – 2006: faux frères infiltrés par négligence …

Béréenne attitude

Réelle nourriture

  •  Jésus

Marc10:19 et Luc18:20 et Matthieu19:16-21 Et voici, un homme s’approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle? Il lui répondit: Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il. Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d’adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère; et: tu aimeras ton prochain comme toi-même. Le jeune homme lui dit: J’ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore? Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.

Jean 15:8-12 : les dires de Jésus : Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. C’est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Matthieu 25 : Parabole de Jésus : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli;  j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi (Jésus) que vous les avez faites. (Aux autres, il dira) Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire; j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.

  • Jean

1Jean2:5-10 : celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. (…) ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue(…) Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui.

1Jean3:18-25 : Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos coeurs devant lui (…) Et c’est ici son commandement: que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres

  • Pierre

1Pierre4:9-10 Exercez l’hospitalité les uns envers les autres, sans murmures. Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu,

  • Jacques

Jacques 2:8 Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Écriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien.

Jacques 2:15-16 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il? (Ndlr: est-ce de l’amour? Est-ce aimer?)

  • Paul

Romains 13:8-10 celui qui aime les autres a accompli la loi En effet, les commandements: Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’amour (la charité) est donc l’accomplissement de la loi.

Romains 15:25-30 Présentement je vais à Jérusalem, pour le service des saints. Car la Macédoine et l’Achaïe ont bien voulu s’imposer une contribution en faveur des pauvres parmi les saints (=les chrétiens) de Jérusalem. Elles l’ont bien voulu, et elles le leur devaient; car si les païens ont eu part à leurs avantages spirituels, ils doivent aussi les assister dans les choses temporelles. (les choses de la vie de tous les jours) Dès que j’aurai terminé cette affaire et que je leur aurai remis ces dons, je partirai pour l’Espagne et passerai chez vous.

Galates 6:2 Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ.

Etc, etc …………

Episkope: évêque

Visiter, être visité, charge, charge d’évêque

  • Les quatre utilisations d’episkope dans le Nouveau Testament:
  1. Luc 19 : 44 ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée (episkope).
  2. Actes 1 : 20 Or, il est écrit dans le livre des Psaumes : Que sa demeure devienne déserte, Et que personne ne l’habite ! Et : Qu’un autre prenne sa charge (episkope) !
  3. 1 Timothée 3 : 1 Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque (episkope), il désire une oeuvre excellente. (Ce passage en grec, ne désigne pas forcement un homme. Quelqu’un est « neutre ». En français « il » dans la phrase, reprend quelqu’un et comme quelqu’un est « neutre »,  cela désigne n’importe qui)
  4. 1 Pierre 2 : 12 Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera (episkope).

Racine d’episkope: évêque: episkeptomaï: visiter: prendre soin, pourvoir aux besoins

  • Exemples d’utilisation dans le NT (La liste précédente montrait l’ensemble de tous les versets du NT contenant « episkope ». Episkeptomai est utilisé bien plus souvent. Ci-dessous, ce n’est qu’une petite partie de son utilisation dans le NT)
  1. Actes 15 : 36 Quelques jours s’écoulèrent, après lesquels Paul dit à Barnabas : Retournons visiter (episkeptomai) les frères dans toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir en quel état ils sont.
  2. Hébreux 2 : 6 Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin (episkeptomai) de lui ?
  3. Jacques 1 : 27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter (episkeptomai) les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

 

Presbytre : presbutero

Presbytre: peuple ayant précédé un autre peuple ou encore personne âgée, ancêtre. De façon générale, ce terme est utilisé pour toutes les personnes âgées de plus de 30 ans.

Il désigne aussi les membres du Sanhédrin, le tribunal juif du Temple de Jérusalem aux cotés des sacrificateurs-prêtres. Et dans les Synagogues: membre du conseil des anciens pour s’occuper des affaires publiques et de la justice.

  • Exemples:
  1. Actes 25:15 lorsque j’étais à Jérusalem, les principaux sacrificateurs (= prêtre)(archiereus: arc au dessus, hiereus: prêtre-sacrificateur, vient de: consacré, saint, sacré, mis à part: hieros, c’est à dire séparé, mis à part des pratiques païennes et ne reconnaissant que Dieu seul) et les anciens (presbuteros) des Juifs
  2. 1Timothée 5:1et2 Ne réprimande pas rudement le vieillard (presbuteros) mais exhorte-le comme un père … les femmes âgées (presbuteros) comme des mères
  3. Jacques 5:4 Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens (presbuteros) de l’Eglise
  4. 1Pierre 5:1et5 Voici les exhortations que j’adresse aux anciens (presbuteros) qui sont parmi vous, moi ancien comme eux De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens (presbuteros)
  5. 2Jean 1:1 L’ancien (presbuteros), à Kyria (féminin de Kurios: maitre) l’élue
  6. Apocalypse 4:4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards (presbuteros)
Publicités