La femme vertueuse, dans sa maison, servait à table et donnait des ordres à ses servantes. A son époque, les tâches obligatoires à accomplir par les épouses étaient les suivantes:

  1. moudre et cuire le pain
  2. blanchir le linge
  3. faire la cuisine
  4. donner le sein à son enfant (pendant plusieurs années)
  5. faire le lit du mari
  6. travailler à la laine.
  • Si l’épouse avait 1 servante, elle n’est plus obligée ni de moudre et cuire le pain ni de blanchir le linge.  (Tâche 1 et 2)
  • Si  l’épouse avait 2 servantes, elle n’est ni obligée de faire la cuisine ni de donner le sein à son enfant. (Tâche 3 et 4)
  • Si l’épouse avait 3 servantes, elle n’a plus besoin de faire le lit et de travailler à la laine. (Tâche 5 et 6)

Sur l’ensemble des habitants d’un pays, la richesse de la femme vertueuse est exceptionnelle. Ce proverbe parle par exemple des couleurs de tissu cramoisi et pourpre. Il n’y avait que les personnes les plus riches qui avaient la possibilité d’avoir des vêtements teints de pourpre. (voir l’article de ce blog sur les marchands de pourpre). De plus cette famille a non pas seulement des vêtements de couleur pourpre mais des couvertures. Un des passages du proverbe 31 confirme encore la richesse du mari en disant qu’il était considéré aux portes des villes.

Ce proverbe était destiné à un Roi. La femme vertueuse n’a jamais existé.  Selon le verset 1, c’est une reine qui explique quelque chose à son fils roi, par l’histoire inventée d’une femme imaginaire.

Pour revenir aux tâches des épouses, dans ce proverbe, les cinq premières tâches n’y sont pas mentionnées. Il est sous-entendu que ce sont les servantes qui les accomplissent. La 6ème tâche par contre, travailler à la laine, y est très développée et bien au delà de simplement travailler la laine.

Proverbe 31

Paroles du roi Lemuel. Sentences par lesquelles sa mère l’instruisit.  Que te dirai-je, mon fils?  (…) Qui peut trouver une femme vertueuse? Elle a bien plus de valeur que les perles.  Le coeur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut.  Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.  Elle se procure de la laine et du lin, Et travaille d’une main joyeuse.  Elle est comme un navire marchand, Elle amène son pain de loin.  Elle se lève lorsqu’il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes.  Elle pense à un champ, et elle l’acquiert; Du fruit de son travail elle plante une vigne.  Elle ceint de force ses reins, Et elle affermit ses bras.  Elle sent que ce qu’elle gagne est bon; Sa lampe ne s’éteint point pendant la nuit.  Elle met la main à la quenouille, Et ses doigts tiennent le fuseau.  Elle tend la main au malheureux, Elle tend la main à l’indigent.  Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.  Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.Son mari est considéré aux portes, Lorsqu’il siège avec les anciens du pays. Elle fait des chemises, et les vend, Et elle livre des ceintures au marchand. Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l’avenir.  Elle ouvre la bouche avec sagesse,  Et des instructions aimables sont sur sa langue.  Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison Et elle ne mange pas le pain de paresse.  Ses fils se lèvent, et la disent heureuse; Son mari se lève, et lui donne des louanges:  Plusieurs filles ont une conduite vertueuse; Mais toi, tu les surpasses toutes.  La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine; La femme qui craint l’Éternel est celle qui sera louée. Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu’aux portes ses oeuvres la louent.

Les tâches des épouses en début d’article, sont reprises de la Mischnah,  la tradition des hébreux. (Source: * II Mach. vu, 27. Dr Rabbinowicz, ut suprà, p. 39)

Les obligations des époux

Plusieurs fois dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament,  il est souligné que les maris étaient tenus de procurer nourriture et vêtement à leur épouse et même affection. Les rois étaient eux tenus de procurer nourriture et vêtement à chacun.


Un peu d’humour!

Blague canadienne circulant sur internet: un soir, Johanne arrive du travail pour trouver les enfants lavés, une brassée de lessive dans la laveuse et l’autre dans la sécheuse. Le souper était sur la cuisinière et la table mise. Elle en fut très étonnée ! La raison en était que Jean avait lu un article qui mentionnait que les femmes qui travaillent à temps plein et qui doivent faire toutes les tâches ménagères étaient trop fatiguées pour faire l’amour. La soirée se passa bien et le lendemain, Johanne en fit part à ses compagnes de travail. « Nous avons eu un très bon souper. Jean a même nettoyé. Il a aidé les enfants pour leurs devoirs, plié les vêtements et les a même rangés. J’ai eu une soirée formidable ». « Mais que s’est-il passé après? » « Oh, c’était parfait aussi. Jean était trop fatigué… »

Le temps de travail

Dans certaines traditions culturelles,  hommes et femmes trouvent normal qu’une femme travaille beaucoup plus que l’homme.

Les heures de repos et de détente que l’homme prend en dehors de son travail lui permettent de prendre du recul, de se ressourcer, et ainsi de rester calme et serein. Il a le temps de prier, de lire, d’écouter de la musique, d’avoir des loisirs, etc. L’homme attend le même calme et la même sérénité de la part de son épouse. Et plus, il attend d’elle la disposition qui est sous-entendue dans la blague canadienne ci-dessus.

Il arrive qu’une femme se lève avant l’aube, parfois après s’être levé pendant la nuit pour les plus petits, qu’elle travaille six à huit heures par jour à l’extérieur de sa maison, sans parler des trajets possibles pour se rendre à son travail, et qu’à la maison, elle assume entièrement seule les repas, les courses, le linge et toutes les tâches ménagères, sans parler des révisions scolaires des enfants et de « tout le reste ».  Cela peut représenter en semaine des journées de 15 ou 16 heures voir plus.  C’est à dire de 6h00-7h00 du matin à 21h00-23h le soir.  Souvent sans pause du tout. (Les transports en commun ou en voiture privée ne représentent pas une réelle pause) Et la femme se lève encore pendant la nuit pour ses enfants. L’homme lui travaille rarement plus de huit heures par jour en dehors de sa maison, plus les trajets travail-domicile,  plus ce qu’il fait pour aider sa femme … ou pas. Et les week-end ?  Combien d’heures un homme travaille-t-il ? Combien d’heures la femme se repose-t-elle ? Donc un réel repos, sans repas qui mijote et sans enfant(s) à surveiller.

D’un couple à l’autre

Dans certains couples, les heures de travail sont réparties entre l’homme et la femme bien que certains travaux ne sont laissés qu’aux femmes et d’autres qu’aux hommes. Parfois, les tâches sont partagées en fonction des forces physiques de chacun, des connaissances, ou de la facilité à faire certaines choses. Bien que tout s’apprend et n’est souvent qu’une question de pratique et d’expérience. Dans d’autres couples, le mari trouve normal que la femme travaille beaucoup plus que lui. Et dans d’autres couples encore l’homme ET la femme trouvent normal que la femme travaille beaucoup plus que l’homme. Certains  couples, enseignent à d’autres couples, certaines femmes enseignent à d’autres femmes, que peu importe le temps de travail, les hommes n’ont pas à aider leur épouse à la maison, pas même celles qui travailleraient à l’extérieur et qui ont donc en parallèle, DEUX emplois. Généralement, ce genre de situation provoque une fatigue énorme chez la femme.

La femme manque de temps de détente, manque de recul. Trop souvent dans l’urgence, elle ne sera pas toujours sereine, disponible, calme, posée … et c’est généralement là que la mauvaise humeur et les peurs apparaissent. Et ces émotions renforcent certaines croyances populaires sur le caractère des femmes. Or n’importe quelle personne, n’importe quel homme soumis à un temps de travail important, environné de cris d’enfants et d’imprévus et n’ayant pas le temps de « souffler » devient fatigué. Tout simplement fatigué. Et donc moins sereins, moins paisible, etc, etc

S’il est courant qu’une femme subisse une certaine pression de son entourage qui vérifie la tenue de sa maison, un homme pourra être, lui,  facilement félicité pour une maison « à peu près bien entretenue ». Il est donc rare qu’un homme ne prenne pas le temps de faire la pause.

Et dans les couples chrétiens?

Il existe plusieurs points de vue sur la question. Ils changent d’un pays à l’autre, principalement en fonction des coutumes, des habitudes,  de l’éducation reçue et des convictions de chacun … et  plus simplement en fonction de l’amour ou du manque d’amour des maris envers leur épouse …

Plusieurs se basent sur la femme vertueuse du Proverbe 31 pour expliquer la différence de temps de travail entre homme et femme.

Le sabbat de la femme vertueuse

Est-il toujours dit que la femme vertueuse ne fait absolument rien à la maison, sauf servir à table? Ou encore que cette femme n’a jamais existé et que l’histoire était pour un Roi?

La femme vertueuse est comparée à un navire marchand. Les navires étaient les plus grands bateaux. De nos jours nous pourrions comparer un navire marchand, à un grossiste travaillant pour plusieurs régions, c’est à dire à une grande entreprise.

Comment adapter le proverbe 31 à nos situations actuelles

Cette famille imaginaire était exceptionnellement riche. De nos jours, les couples chrétiens ne sont généralement pas riches au point d’avoir de très nombreuses servantes, comment adapter ce proverbe 31 à nos situations actuelles ?

En fait, faut-il l’adapter?

En regard du Nouveau Testament, en parallèle aux épouses, quel amour et devoirs attend-on de la part des maris ? Quel a été le comportement de Jésus en temps que chef-tête vis à vis de chacun et des femmes en particulier?

Quel est le but de l’épouse chrétiennes, et celui de l’époux ?

Le but d’un couple chrétien est-il d’avoir de nombreuses servantes? D’être riche?

Béréenne attitude