Dans les premières lettres écrites par Paul

Deux chapitres parlent particulièrement des pratiques différentes des premiers chrétiens. Paul écrira : tout est pur pour celui qui est pur ou encore tout est permis mais tout n’est pas utile. Il donne son avis et avec ceux qui pensaient autrement que lui, il s’adaptait,  afin de ne choquer ni de n’attrister personne. Il écrira à l’intention de ceux qui se sentaient entièrement libres  : cette foi que tu as, garde-la pour toi. Paul ne donnera pas de directives communes à tous, parlant de liberté de pratiquer ou de ne pas pratiquer.

Chacun est responsable devant Dieu

Paul soulignera avec Sosthène qui écrit avec lui, l’importance d’agir avec droiture pour et devant Dieu, chacun étant responsable pour lui-même.

D’autre part, Paul agira par amour pour le plus grand nombre, pour le salut du plus grand nombre. Il recommandera de ne choquer personne, de penser premièrement aux plus petits (aux plus faibles), d’apporter la paix et de n’attrister personne par nos propres pratiques.

Extraits de Romains14: Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli. Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu (…) pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute. (…) nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu. (…)  Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute. Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n’est impur en soi, et qu’une chose n’est impure que pour celui qui la croit impure. Mais si, pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l’amour (…) Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit. Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes. Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle. Pour un aliment, ne détruis pas l’oeuvre de Dieu. A la vérité toutes choses sont pures; mais il est mal à l’homme, quand il mange, de devenir une pierre d’achoppement. Il est bien de ne pas manger de viande, de ne pas boire de vin, et de s’abstenir de ce qui peut être pour ton frère une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse. Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu.

Extraits de 1Corinthiens9et10: Quelle est donc ma récompense? C’est d’offrir gratuitement l’Évangile que j’annonce, sans user de mon droit de prédicateur de l’Évangile. Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre.

  • Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs;
  • avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi;
  • avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi.
  • J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles.

Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. Je fais tout à cause de l’Évangile, afin d’y avoir part.

Tout est permis, mais tout n’est pas utile; tout est permis, mais tout n’édifie pas.(…) Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d’autrui. (…) à cause de la conscience … de l’autre (..) Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l’Église de Dieu, (ne choquer ni les Grecs, ni les …) de la même manière que moi aussi je m’efforce en toutes choses de complaire à tous, cherchant, non mon avantage, mais celui du plus grand nombre, afin qu’ils soient sauvés.

Circoncision, nourriture, Sabbat et fêtes solennelles

Les premiers chrétiens divergeaient sur les points énoncés dans ce dernier sous-titre. Les extraits des 3 chapitres relevés ci-dessus (Romains14 et 1Corinthiens9et10) ont été écrit car certains hébreux devenus chrétiens continuaient de suivre certains préceptes de la première alliance et incitaient les païens devenus chrétiens à faire de même. D’autres chrétiens mangeaient de tout, n’annonçaient pas la circoncision et ne différenciaient pas les jours. Ils ne se reposaient pas ou plus un jour par semaine (Le Shabbat) et ne fêtaient plus les fêtes perpétuelles de l’alliance passée avec Moise. Paul ne demandera pas à tous les chrétiens de faire comme lui dans les pratiques, mais il leur demandera de faire comme lui dans l’amour.

Béréenne attitude

Publicités