Chaque citée (ville) avait un ou plusieurs temples, et d’autres lieux publics, commerces, « café du coin », place du village, mairies, salles municipales, tribunaux etc. Ces lieux étaient appelés basiliques dans le monde grec et romain ou encore synagogues.

Le temple de Jérusalem par exemple, était entouré d’une grande cour et de portiques.  Les habitants de la ville, se rendaient tous les jours soit au Temple, soit dans l’une des nombreuses synagogues de Jérusalem.

  • Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie): portique

Chaque citée comportait des lieux publics couverts et découverts. Ce que nous appellerions de nos jours, salles municipales ou encore jardins publics, supermarchés, halles (salles). musées, etc, étaient appelés basilique ou synagogue. Elles étaient attenantes aux différents temples, aux théâtres, aux bains publics (thermes). A Pompeï par exemple, il y avait d’autres part de nombreux lupanars, des bars à prostitués. A l’époque des premiers chrétiens, ils et elles exerçaient aussi sous les portiques, sous les voûtes, entourant les bâtiments et les places.

À Jérusalem, la synagogue de Théodotos servait aussi d’hôtel pour les voyageurs. Les basiliques attenantes aux théâtres et aux thermes servaient à des réunions diverses, notamment religieuses. Si les chrétiens de toute une ville se réunissaient en assemblée, (1Corinthiens 14) ils devaient certainement louer une salle communale faisant partie d’une synagogue ou d’une basilique. (Selon le Larousse Internet) Les païens devenus chrétiens n’avaient pas accès aux synagogues des juifs, réservées aux circoncis.

 

Quelques exemples dans le nouveau testament:

  1. Jésus lui répondit: «J’ai parlé ouvertement à tout le monde; j’ai toujours enseigné dans les synagogues et dans le temple, où les Juifs se réunissent constamment, et je n’ai rien dit en secret. (Jean 18:20)
  2. On vous livrera aux tribunaux et vous serez battus dans les synagogues; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois (Marc 13:9)
  3. Paul et Silas passèrent par Amphipolis et Apollonie et arrivèrent à Thessalonique, où les Juifs avaient une synagogue. (Actes 17:1)

La synagogue était premièrement un lieu de rassemblement différent du Temple,  sans caractère sacré. Elle comporte comme la Mosquée en photo,  un grand hall (une grande salle) et d’autres pièces plus petites et des galeries (des portiques) sous lesquels, on se retrouvait pour acheter et vendre, c’est à dire, pour y faire son marché. Le Talmud mentionne plus de 400 synagogues à Jérusalem du temps de Jésus et des apotres. (Keritot 105a)

Généralement, lors des guerres et des conquêtes, le dieu de la ville était anéanti et avec lui son temple et souvent l’ensemble des monuments de la ville. Ou encore, les monuments étaient transformés. Beaucoup des synagogues de Jérusalem sont devenues des églises ou des mosquées. Une autre façon de faire était d’ajouter aux dieux d’une ville, les dieux des nouvelles villes conquises.

Les temples généralement, servaient à l’adoration de dieux-statues, à conserver des reliques (ossements, objets, etc)  à l’adoration de l’empereur, à conserver les richesses et les trésors des gouverneurs, c’est à dire les temples servaient de banque-musée. L’or n’était pas des lingots mis dans des coffres mais avec d’autres matières précieuses, il était intégré au bâtiment et à ses « décorations ».  Une bibliothèque attenante contenait les écrits en tout genre mais les textes sacrés devaient avoir une place particulière dans le temple. Le temple servait souvent de « restaurant » et de bordel. Il s’y déroulait des festins, (des orgies), il servait à faire des sacrifices et à manger la viande sacrifiée aux idoles (1 Corinthiens 8:10) à nourrir les pauvres, à la prostitution sacrée ou encore à recevoir des oracles.

  • Synagogue, du grec sunagôgê, assemblée, a partir de l’hébreu: beit knesset: maison de l’assemblée.
  • Basilique, en grec: basilika oikia,  salle du roi. Le basilique (Basileus) est un lieutenant de Dieu.
  • Eglise, du grec ek-klesia, appelé hors de l’assemblée

On distingue deux types de synagogues antiques: soit orientées vers Jérusalem, soit basées sur le modèle des basiliques grecques et romaines. Dans un même bâtiment, il est possible de retrouver des symboles juifs, comme un chandelier à 7 branches, et à ces cotés des symboles de la mythologie grecque (par exemple, dans la ville antique de Hammath) ou encore des symboles juifs et le zodiaque (par exemple, dans la ville antique de Beït-Alfa).

Le temple de Jérusalem

Différentes cours, un portique royal et différents autres portes et portiques entouraient le temple. Les chrétiens et les non-circoncis n’avaient pas accès au temple lui-même: le Saint des Saints et le parvis d’Israël. Le temple en lui-même était réservé aux sacrificateurs uniquement. Il y avait aussi un tribunal juif (le Sanhédrin).

Temple Jerusalem Pierre et Jean

Le portique de Salomon, au temple de Jérusalem et d’autre portiques

  1. Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon. (Jean10:23)
  2. Or à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda et qui a cinq portiques. Sous ces portiques un grand nombre de malades étaient couchés: des aveugles, des boiteux, des paralysés (Jean5:2-3)
  3. Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple stupéfait accourut vers eux au portique appelé portique de Salomon. (Actes3:11)
  4. Beaucoup de signes miraculeux et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par l’intermédiaire des apôtres. Ils se tenaient tous d’un commun accord au portique de Salomon. (Actes5:12)

Béréenne attitude

PS: je découvre ce jour, une très bonne source, qui repend dans le Nouveau Testament et parmi les premiers chrétiens, les lieux dans toutes les villes mentionnées dans la Bible: Didaskalia  Lieux de rassemblement des premiers chrétiens

Publicités