Blasphème en français traduit des mots grecs et hébreux comme maudire, injurier, mépriser. Le français et l’anglais en tout cas, ajoutent dans nos Bibles une notion de sacré à des termes comme mépriser. Dans le sens contraire, en partant de la signification que nous donnons à blasphème en français (ou en anglais), le nom blasphème et le verbe blasphémer ne peuvent pas se traduire en grec ou en hébreux, tels que nous comprenons ce mot.

Les bibles en anglais contiennent plus facilement des mots de la famille de blasphème que les bibles en français:

Psaume 74:10 King James et Martin ou Louis Segond Bible (1910)

  1. O God, how long shall the adversary reproach? shall the enemy blaspheme thy name for ever?
  2. Ô Dieu! jusques à quand l’adversaire te couvrira-t-il d’opprobres? L’ennemi méprisera-t-il ton Nom à jamais?

Job 2:9

  1. Then his wife said unto him, Dost thou still retain thine integrity? Blaspheme God and die.
  2. Sa femme lui dit: Tu demeures ferme dans ton intégrité! Maudis Dieu, et meurs!

Ezekiel 20:27

  1. Therefore, son of man, give the people of Israel this message from the Sovereign LORD: Your ancestors continued to blaspheme and betray me
  2. C’est pourquoi parle à la maison d’Israël, fils de l’homme, et dis-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Vos pères m’ont encore outragé, en se montrant infidèles à mon égard.

Jeremiah 23:17

  1. They say tothem that blaspheme me: The Lord hath said: You shall have peace
  2. Ils disent à ceux qui me méprisent: L’Eternel a dit: Vous aurez la paix

Dans le nouveau testament

Il existe en grec l’adjectif « blasphemos », utilisé par exemple dans les versets suivants;

Actes 6 : 11 Alors ils subornèrent des hommes qui dirent : Nous l’avons entendu proférer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.
1 Timothée 1 : 13 moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j’ai obtenu miséricorde, parce que j’agissais par ignorance, dans l’incrédulité;
2 Timothée 3 : 2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,
2 Pierre 2 : 11 tandis que les anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur.

Cela signifie : Parler outrageusement, insulter, calomnier, être injurié, insulté, raillé, c’est à dire, dire du mal.

Le blasphème contre le Saint-Esprit

Cette expression se retrouve dans les trois évangiles synoptiques. Blasphémer traduit généralement le verbe blasphemeo.

  • Luc 12:10 Et quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné.
  • Marc 3:29 Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il ne lui sera jamais pardonné: il portera éternellement la charge de ce péché.
  • Matthieu 12:31 C’est pourquoi je vous avertis: tout péché, tout blasphème sera pardonné aux hommes mais pas le blasphème contre le Saint-Esprit.

Comprendre le terme blasphème ne donne pas de réponse à la question: qu’est-ce que le blasphème contre le Saint-Esprit.

Par contre, en regardant dans quel contexte la Bible parle de blasphème,  il est possible de répondre à la question: qu’est-ce qui est un blasphème pour le Saint-Esprit.

Qu’est-ce qui est un blasphème pour le Saint-Esprit?

Dans l’évangile de Marc, les spécialistes de la Thora (C’est à dire des écritures, c’est à dire de l’ancien testament de « nos » bibles actuelles) venus de Jérusalem disaient de Jésus: Il est sous l’emprise de Béelzébul; c’est par le pouvoir du chef des démons qu’il chasse les démons.

  • Évangile de Marc: Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent: Il est possédé de Béelzébul; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons. Jésus les appela, et leur dit sous forme de paraboles: Comment Satan peut-il chasser Satan? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister; et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister. Si donc Satan se révolte contre lui-même, il est divisé, et il ne peut subsister, mais c’en est fait de lui. Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort; alors il pillera sa maison. Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés;mais quiconque blasphémera contre le Saint Esprit n’obtiendra jamais de pardon: il est coupable d’un péché éternel. Jésus parla ainsi parce qu’ils disaient: Il est possédé d’un esprit impur.

Les spécialistes de la Thora pensent que Jésus est sous l’emprise d’un esprit mauvais (de Béelzébul).  C’est ce contexte, confondre Jésus avec Béelzébul, qui est un blasphème. L’évangile de Matthieu dit la même chose. Le contexte parle d’un homme qui était sous l’emprise d’un démon qui le rendait aveugle et muet. Jésus le guérit.  Les pharisiens diront de Jésus: Si cet homme chasse les démons, c’est par le pouvoir de Béelzébul, le chef des démons.

  •  Évangile de Matthieu: Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. Toute la foule étonnée disait: N’est-ce point là le Fils de David? Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent: Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons. Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il? Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. Ou, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse. C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. Considérez ou bien que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou bien que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais car c’est à son fruit que l’on reconnaît l’arbre.

Dans l’ancien testament déjà, une insulte envers Dieu, c’est le confondre avec d’autres dieux.  Par exemple, dire qu’une statue en or (le dieu Baal) a libéré le peuple hébreu de l’esclavage égyptien, et non pas Dieu.

Ne pas croire que les miracles que fait Jésus viennent de Dieu, pire, prendre Jésus pour un imposteur qui chasse les démons par le pouvoir des démons, c’est une insulte envers Dieu,  envers le Saint-Esprit. Cela veut dire que Jésus a un autre esprit que le Saint-Esprit.

Dans l’évangile de Luc, le blasphème contre le Saint-Esprit se situe dans un autre contexte. Les chrétiens se faisaient persécuter.  Il est dit de ne pas craindre les hommes mais de craindre Dieu.

  • Luc: le passage en entier: Sur ces entrefaites, les gens s’étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples: Avant tout, gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie. Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu dans la lumière, et ce que vous aurez dit à l’oreille dans les chambres sera prêché sur les toits. Je vous dis, à vous qui êtes mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne; oui, je vous le dis, c’est lui que vous devez craindre. Ne vend-on pas cinq passereaux pour deux sous? Cependant, aucun d’eux n’est oublié devant Dieu. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux.
  • Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l’homme le confessera aussi devant les anges de Dieu; mais celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu.
  • Et quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint Esprit il ne sera point pardonné.

Quand on vous mènera devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la manière dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz;car le Saint Esprit vous enseignera à l’heure même ce qu’il faudra dire. (Fin du passage dans Luc)

Ce passage est difficile car il commence par dire que nous ne devrions craindre qu’une seule chose: Dieu. Et dans la phrase suivante, il est écrit de n’avoir aucune crainte car pour Dieu, nous avons une énorme valeur, et qu’il prend soin de nous. C’est à dire, que si nous devons choisir entre Dieu et les hommes, choisissons Dieu. Craignons Dieu de ne pas le choisir Lui car lui seul à le pouvoir de nous jeter dans la géhenne.

D’autres traductions françaises de la partie importante de ce même passage:

  • Je vous le dis, toute personne qui se déclarera pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme se déclarera aussi pour elle devant les anges de Dieu; (Seg21)
  • « Je vous dis encore ceci : si quelqu’un dit devant tout le monde : “J’appartiens à Jésus”, alors le Fils de l’homme dira devant les anges de Dieu : “Cette personne m’appartient.” (PDV)

Et la partie sur le blasphème:

  • Toute personne qui dira une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné; mais celui qui aura blasphémé contre le Saint-Esprit, le pardon ne lui sera pas accordé. (Seg 21)
  • Si quelqu’un parle contre le Fils de l’homme, cette personne recevra le pardon. Mais si elle insulte l’Esprit Saint, elle ne recevra pas le pardon. (PDV)

En Marc et Matthieu, c’est penser que Jésus agit par le pouvoir de Béelzébul et plus loin, penser que Jésus a un esprit mauvais, à la place du Saint-Esprit, le mépris envers le Saint-Esprit, le blasphème qui ne sera pas pardonné.

En Luc, c’est à nouveau se positionner sur qui est Jésus par nos paroles. Concrètement, les disciples ont remis parfois en question ce que disait ou faisait Jésus. Mais aucun ne pensait que Jésus agissait sous l’emprise de Béelzébul ou bien par le pouvoir des démons. Les disciples n’étaient pas toujours d’accord avec ce que disait Jésus. Il y a plusieurs exemples dans les évangiles où les disciples  remettent en question l’enseignement de Jésus ou ne sont pas d’accord avec lui. Cela pose une nouvelle question: qu’est-ce que « parler contre le fils de l’homme » ?

  • Luc 12:10 Et quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais à celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit il ne sera point pardonné.

Béréenne attitude

Publicités