Muret vivant se promenant au fond de la mer

La pourpre (ou le pourpre) est un rouge très noble dont l’invention est attribuée aux Hébreux. Bien que la recette de fabrication de la pourpre se soit perdue, on obtient une couleur pourpre à partir d’un très beau coquillage, le murex ; cette couleur s’obtient par la fermentation du liquide jaune contenu dans la glande du coquillage. Les tissus teints à Tyr étaient l’apanage des empereurs romains. La pourpre, avant de parler de couleur, signifie puissance et  richesse.

À Rome, c’est le symbole du pouvoir : la largeur de la bande pourpre (ostrum), portée sur la toge (clavus), et la couleur plus ou moins vive des vêtements rouges indiquent le statut social du porteur du vêtement. À Constantinople, la chambre de l’empereur était pourpre (les murs étaient revêtus de porphyre, une pierre pourpre). Les cardinaux des Églises catholiques romaine et de l’anglicane portent un vêtement dit pourpre. (Selon wikipédia)


Depuis plus de 2000 ans,  le procédé est connu, premièrement à Ugarit mais aussi à Tyr ou Sidon, deux villes situées au Sud d’Ugarit. Ces villes étaient des villes spécialisées dans la teinture des tissus, en particulier de la soie venue de Chine.

Ougarit,  était un passage statistique entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie, le départ de la route de la soie, qui va jusqu’en Chine. Située au bord du fleuve Oronte, Antioche a été créée à partir de 4 plus petites villes: Lopolis, Joppé (Israël), Bottia (Macédoine) et Méroé (Éthiopie)  .Plusieurs conquérants ont pris tour à tour cette région et lui ont donné son nom.  Cette ville s’est certainement aussi appelée avec d’autres villes: Laodicée, la déesse de l’empire séleucide, avant de s’appeler du nom d’un empereur de ce même empire: Antioche.
sidon tyr ugarit Kerkouane.jpg

On a retrouvé des monceaux de coquilles auprès des anciennes teintureries. La coquille des murex était cassée, puis les mollusques déposés dans de grands bassins.  Dans l’ancienne ville carthaginoise de Kerkouane, en Tunisie actuelle, ces bassins  sont encore rouges de teinture.

Kerkouane.JPG

 

Plusieurs couleurs pouvaient être obtenues, par le pourpre sécrété par les coquillages: roses et violets ou encore rouge cramoisi. Les étoffes pourprées coûtaient extrêmement chère. Elles étaient réservées aux vêtements des nobles, des rois, des prêtres et des magistrats. D’autre part, la couleur pourpre, comparable à celle du sang, symbole de vie, devint un signe de puissance terrestre et spirituelle.

Ainsi, à Rome, sous la République, les commandants en chef des armées étaient revêtus du paludamentum, manteau de couleur pourpre. La toge, signe de la citoyenneté romaine, était bordée d’une bande de pourpre. Quant à celle des triomphateurs, elle était entièrement pourpre et brodée d’or. La tunique que portaient les sénateurs sous leur toge était tissée d’une large raie de pourpre, et appelée pour cette raison « laticlave »; celle des chevaliers comportait une raie plus étroite, et était dite « angusticlave ». Sous l’Empire, le paludamentum fut porté exclusivement par l’empereur, le seul personnage à régner sans partage. Aujourd’hui encore, dans l’Église catholique romaine, la dignité de la pourpre est réservée aux cardinaux. (1)


La pourpre des anciens, aussi nommée Pourpre Royal, jouit d’une autorité suprême. Pendant l’antiquité elle est la plus belle, la plus stable et la plus précieuse des couleurs. Elle sert à teindre les laines et les soies des vêtements des souverains. Autour du bassin méditerranéen, et ailleurs dans le monde, se trouvent des traces de sa fabrication. Pline (1er s. après J.C.) nous en parle amplement dans son « Histoire Naturelle ». De nombreux exemples dans la Bible manifestent de l’importance de cette couleur qui est réservée au culte de Yahvé, ensuite aux rois d’Israël, aux empereurs de Perse. Exemples:

  1. Exode 36:8 (Le premier temple/tabernacle) Tous les hommes habiles, qui travaillèrent à l’oeuvre, firent le tabernacle avec dix tapis de fin lin retors et de fil bleu, pourpre et cramoisi; on y représenta des chérubins artistement travaillés.
  2. Proverbes 31:22 (La femme vertueuse) Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.
  3. Ésaïe 1:18 (La couleur du péché) Venez et plaidons! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.
  4. Marc 15:17 et 20 (En parlant de l’arrestation de Jésus) Ils (Le tribunal) le revêtirent de pourpre, et posèrent sur sa tête une couronne d’épines, qu’ils avaient tressée. Après s’être ainsi moqués de lui, ils lui ôtèrent la pourpre, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier.

Alexandre le Grand fait draper de pourpre le bûcher funéraire de son ami Héphestion. Plus tard les voiles de la galère de Cléopatre sont teintes en pourpre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Il faut 12000 escargots de mer (murex et d’autres variétés) pour extraire 1,4 g de colorant lorsque l’animal se meurt. (2)


Il existe deux ensembles de textiles d’une grande importance : ceux découverts à Palmyre en Syrie, il y a 60 ans, et la riche collection de tissus coptes conservée au musée Georges Labit à Toulouse. Aux premiers siècles de notre ère émerge le contraste saisissant de deux milieux de teinturiers et de tisserands méditerranéens. L’un, en Égypte, n’utilise que parcimonieusement les teintures animales, rares et chères, alors que l’autre, sur les côtes du Levant, dispense la pourpre avec largesse, n’hésitant pas à surajouter encore à ce luxe celui des rouges d’insectes.(3)


Le phénix, ou phœnix, du grec ancien: phoînix (pourpre), est un oiseau légendaire, doué de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s’être consumé sous l’effet de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection. (Selon wikipédia)


Pendant la période perse (550-330 av. J.C.) seuls les rois étaient vêtus de pourpre.  Au début de l’époque romaine, la prérogative de porter la pourpre fut étendue aux sénateurs et aux prêtres.

Pline l’Ancien, dans le livre IX de son Histoire naturelle, décrit la splendeur et le luxe que représentait la couleur pourpre : «La pourpre la plus estimée est, en Asie, celle de Tyr.

Sources

  1. www universalis fr encyclopedie
  2. pourpre com: La pourpre, couleur venue de la mer – Inge Boesken Kanold, peintre
  3. www cnrs fr
  4. www pheniciens com
  5. boutiquebelleepoque blogspot ch/p/belle-epoque-istorie-modei html
  6. edufrac chez com/Rouges_fabrication htm
Publicités