Au départ, le peuple de Dieu mangeait le 10% (la dîme) de ses récoltes et de son bétail devant Dieu.

Dans l’ancienne alliance, dans l’Ancien Testament, le chapitre 14 de Deutéronome explique la dîme. Ci-dessous, quelques extraits de ce passage:

Deutéronome14:23 « Et tu mangeras, devant l’Éternel ton Dieu (…) la dîme de ton froment, de ton vin, de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail »

Depuis la nouvelle alliance, depuis que Jésus est venu sur la terre, dans le Nouveau Testament, nous mangeons le 100% devant Dieu

Nouvelle Alliance, Nouveau Testament, Lettre des apôtres aux habitants de la ville de Corinthe: 1Corinthiens10:31 « Soit donc que vous mangiez , soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu »

Manger devant Dieu pour:

Suite du chapitre 14 de Deutéronome: passage de l’Ancienne Alliance (Ancien Testament) : Deu14:23 « Et tu mangeras, devant l’Éternel ton Dieu, au lieu qu’il aura choisi pour y faire habiter son nom, la dîme de (…) afin que tu apprennes à craindre toujours l’Éternel ton Dieu. »

Pour établir Son Nom dans le lieu choisi par Dieu et pour apprendre à le craindre, c’est à dire pour apprendre à réaliser que tout ce que nous mangeons vient de Dieu.

Psaumes 24:1 – 1Corinthiens 10:26 – Psaumes 89:11(12): « La terre et tout ce qu’elle contient appartient à Dieu »

Si la dîme était trop lourde à transporter, il était possible de la vendre, et de transporter l’argent, puis avec l’argent de la dîme acheter tout ce qui nous faisait plaisir pour nous réjouir devant Dieu avec notre famille.

Suite du chapitre 14 de Deutéronome, verset 26: « Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, (…) tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille »

Tous les 3 ans, la dîme était mise à la disposition des autres qui venaient se servir: lévites, étrangers, orphelins et veuves, c’est à dire ceux qui servaient au temple (les lévites) et les plus pauvres à cette époque.

Deutéronome 14:28-29 « tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes . Alors viendront le Lévite , qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve , qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront »

Dieu bénissait le travail de ceux qui mettaient leur dîme à la disposition des autres

Toujours dans Deutéronome 14:28-29 « tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes (…) afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains »

Plus tard, toujours dans l’ancienne alliance, les Fils de Lévi (les Lévites), ceux qui servaient au Temple, récolteront la dîme.

Dans le Nouveau Testament, la lettre aux Hébreux explique en détail la différence entre l’ancienne et la nouvelle alliance. Dans cette lettre, nous retrouvons la dîme:

Hébreux7:5 « Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple »

Melchisedec, qui n’a rien à voir avec les Lévites, qui est sacrificateur à toujours, qui est l’image de Jésus, lui, a reçu une unique fois la dîme d’ Abraham.

Lettre aux Hébreux: suite: le Nouveau Testament explique l’Ancien Testament:

Héb7:1 et versets suivants: « Car c’est ce Melchisédec , roi de Salem, et sacrificateur du Dieu souverain, qui alla au-devant d’Abraham, lorsqu’il revenait de la défaite des rois, et qui le bénit ; A qui aussi Abraham donna la dîme de tout le butin. D’abord, Melchisédec signifie roi de justice, de plus, il était roi de Salem, c’est-à-dire, roi de paix ; Il a été sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie ; rendu semblable au Fils de Dieu, il demeure sacrificateur pour toujours. Or considérez combien est grand celui à qui Abraham le patriarche donna la dîme du butin »

Considérons la grandeur de Melchisédec. Ce n’est pas un homme mortel. Il recevra une seule fois la dîme d’Abraham dans une circonstance toute particulière. Abraham lui a donné la dîme d’un butin, et non pas de ses récoltes, et non pas de ses troupeaux d’animaux.

Dans l’ancienne alliance ceux qui recevait les dîmes étaient des hommes mortels.Ils ne duraient pas Éternellement. Mais il est attesté que celui qui les reçoit maintenant est vivant. Celui qui est vivant et Eternel: Jésus-Christ. L’alliance que nous vivons depuis que Jésus est venu sur la terre, n’est pas celle de l’Ancien Testament. L’alliance est nouvelle et les dîmes reviennent à Jésus-Christ.

Héb7:8 « Et ici ce sont des hommes mortels qui prélèvent les dîmes ; mais là il est attesté que celui qui les reçoit, est vivant »

Jésus nous a expliqué comment lui donner la dîme, par une parabole, dans l’Évangile de Matthieu

Mat 25:35-36-40 « Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ; j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi . (…) Je (JESUS) vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi (JESUS) que vous les avez faites »

Béréenne attitude

Note: Il existe d’autres passages sur la dîme et plus généralement sur l’argent dans la Bible. Ces passages se situent tous dans un contexte particulier.  Les versets de l’Ancien Testament repris dans cet article se situent dans ce contexte:

  • Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. Et tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l’Éternel, ton Dieu. Peut-être lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu’aura choisi l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. Alors, tu échangeras ta dîme contre de l’argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi.  Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, des boeufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n’a ni part ni héritage avec toi. Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. Alors viendront le Lévite, qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains. Et voici comment s’observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette. Tu pourras presser l’étranger; mais tu te relâcheras de ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton frère. Toutefois, il n’y aura point d’indigent chez toi, car l’Éternel te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage, pourvu seulement que tu obéisses à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi. S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères, dans l’une de tes portes, au pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras point ton coeur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent. Mais tu lui ouvriras ta main, et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins. Garde-toi d’être assez méchant pour dire en ton coeur: La septième année, l’année du relâche, approche! Garde-toi d’avoir un oeil sans pitié pour ton frère indigent et de lui faire un refus. Il crierait à l’Éternel contre toi, et tu te chargerais d’un péché. Donne-lui, et que ton coeur ne lui donne point à regret; car, à cause de cela, l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises. Il y aura toujours des indigents dans le pays; c’est pourquoi je te donne ce commandement: Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays. (Deutéronome 14:22-15:11)