(article du 2 novembre 2012)

Les congés, dans passablement de pays, sont en fonction des fêtes chrétiennes. Renoncer aux fêtes chrétiennes ou instaurer des congés pour d’autres fêtes revient régulièrement sur le tapis.

Noël représente parfois plus pour les non-chrétiens que pour les personnes « de religion chrétienne mais non pratiquantes ».  Ces dernières voient plutôt en ces fêtes des jours de congés payés, des jours de vacances, de loisir, de repos, de fêtes de famille, de cadeaux à offrir, plutot que de regarder à l’impact de Jésus venu dans le monde. Dans les états anciennement protestants, les congés sont tous en fonction de Jésus : sa naissance, sa crucifixion, sa résurrection, son ascension puis, en fonction de la pentecôte.

Les particularités de la période de nöel

Dans passablement de villes, les chrétiens peuvent (encore ?) chanter des cantiques dans les rues, offrir du thé et des gâteaux, sans être rejetés par les autorités et « la population ». Et c’est même le contraire, beaucoup de non-chrétiens se posent des questions pendant cette période et sont ouverts à l’évangile. Beaucoup de non-chrétiens sont interpellés et ne voient pas en noël une fête commerciale, ni même familiale, mais bien une fête chrétienne. Eux viennent boire le thé, écouter des cantiques et poser des questions.

Beaucoup de chrétiens réalisent que cette période est particulière. Le mot « noël » porte, en quelque sorte, en lui-même « la bonne nouvelle de l’évangile ». Bien qu’il porte d’autres connotations.

Beaucoup d’entreprises, d’associations et de club de loisirs fêtent (encore ?) Noël. Et, bizarrement, ces fêtes sont souvent l’occasion d’annoncer la bonne nouvelle de l’évangile. Les non-chrétiens viennent « tous seuls » sur des sujets existentiels ou religieux. Cette période est propice à cela.

Essayons de parler de Jésus à carnaval, halloween ou à d’autres fêtes, l’impact ne sera pas du tout le même. Et souvent l’accueil de cette bonne nouvelle n’est pas du tout le même. En clair, les chrétiens se font « jeter ».

Annoncer aux non-chrétiens que noël n’est pas une fête chrétienne

Les chrétiens qui ne fêtent pas noël sont confrontés à la surprise des non-chrétiens, qui apprennent que des chrétiens ne font pas de fête de noël. Ils sont choqués et la première question qu’ils se posent est bien souvent : de quelle secte sont ces personnes ?

Si nous connaissons ces non-chrétiens là, si nous prenons régulièrement le temps de leur parler, et de leur parler de Jésus, de l’essentiel de la foi, certainement, nous pourrons faire une petite parenthèse et leur expliquer ce qu’est réellement cette fête et pourquoi nous ne fêtons pas noël.

Il y a tous les autres non-chrétiens …

Ceux qui nous connaissent seulement « un tout petit peu » et qui sont persuadés que noël est La Fête Chrétienne par excellence. Ceux qui n’ont jamais entendu parler de la bonne nouvelle de l’évangile, ceux qui ne sont jamais venu manger à notre table, ceux avec lesquels nous n’avons que très peu de contact.

Nous réalisons tous que c’est une difficulté de dire aux non-chrétiens : noël n’est pas une fête chrétienne. Si nous pouvons faire pour nous-mêmes table rase de cette fête, nous ne pouvons pas faire table rase de la conception que ce font les non-chrétiens de la fête de noël.

Annoncer à nos proches que nous ne fêterons plus noël

Comment dire à nos familles : cette année nous ne vous inviterons pas pour le 24/25 décembre … alors que bien souvent les grands-parents se réjouissent une bonne partie de l’année de revoir enfants et petits-enfants réunis et passent de nombreuses heures dans les magasins à choisir des cadeaux pour tous … ou encore à les fabriquer de leurs mains … sans parler des privations qu’ils peuvent faire pour rendre heureux tous les leurs … comment les informer de ce choix, alors qu’ils fêtent noël depuis « toujours » …

Comment dire aux grands-parents qui accueillent chaque année chez eux : -dorénavant plus de cadeaux, plus de bougies (elles représentent la vénération à la lumière, au soleil) moins encore de sapin, surtout pas de crèche … et pas d’étoiles non plus, ni de repas couteux et copieux, deux bouteilles de vin suffiront, pas de cloches, pas de bûche, ni de houx, et surtout pas de père noël, etc, etc …

Comment dire à ce voisin, avec lequel nous parlons pour la première fois : -« non, non noël n’est pas du tout une fête chrétienne »! Est-ce réellement l’essentiel qu’il doit entendre, si nous ne le rencontrons plus jamais ? Que va-t-il penser de Jésus, si nous lui expliquons que nous sommes chrétiens, et même très chrétiens … que nous avons nous au moins la véritable foi chrétienne … et donc nous pourrons lui dire que c’est justement par ce que nous sommes dans toute la vérité que nous ne fêtons pas noël ? :o)

Et si nous fêtions noël différemment ?

Certains ont changé petits à petits les habitudes familiales de toujours : plus d’excès de table, plus de cadeaux couteux, invitation de personne en souffrance pour ce repas.  Beaucoup pensent surtout à ne pas manquer d’amour envers ceux qui compteraient sur eux …

D’autres se sont totalement et entièrement « séparés » de cette fête païenne …

D’autres s’interrogent, prient, cherchent comment faire …

D’autres pensent premièrement à ne pas faire que les non-chrétiens pensent d’entrée que nous sommes dans une secte et pensent bien plutôt à leur parler de JESUS …

D’autres pensent à n’être une pierre d’achoppement pour personne … ne pas choquer ni les juifs ni les grecs ni les chrétiens ni les non-chrétiens ni …. ni … à ne pas créer de division, mais pensent au salut du plus grand nombre … et sans une direction claire du Seigneur, cela peut très vite devenir un casse-tête ! :o)

Philippiens 3:15-16
Et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu vous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne

Ne plus fêter noël

Plusieurs chrétiens ont fait le choix de ne plus fêter noël. Ne pensons pas que c’est récent et que ce ne serait que ces dernières années que beaucoup ne fêtent plus noël. Simplement Internet nous a permis de prendre connaissance de ce qui se fait dans d’autres pays, d’autres dénominations, etc, etc et donc de réaliser que beaucoup de chrétiens ne fêtent pas noël …

Parmi ceux qui ont fait ce choix beaucoup :

  1. offrent des cadeaux à leurs enfants pour le premier jour de la nouvelle année, afin que leurs enfants ne ressentent pas de frustration en découvrant que « tous les autres enfants » ont reçu des cadeaux sauf eux … mais alors ces cadeaux là sont sans rapport avec Jésus. (et offrent des cadeaux à leurs parents, amis, connaissances en dehors des 24/25 décembre …)
  2. étudient les premiers chapitre des évangiles, c’est à dire ceux qui parlent de la naissance de Jésus en plein mois de juillet ou tout ailleurs dans l’année pour bien démarquer la réelle histoire de Jésus de « la fête de noël » …
  3. n’offrent aucun cadeau à personne ni avant ni après noël …
  4. participent à une activité d’entre-aide au moment de noël …
  5. ne font rien de particulier mis à part écrire sur Internet, qu’ils sont contre cette fête …
  6. ne font rien de particulier …

Quand Jésus est-il né ?

Les chrétiens savent que Jésus n’est pas né un 25 décembre. Ils savent aussi que l’année de sa naissance n’est pas connue et qu’il y a plusieurs hypothèses différentes à ce sujet. Les chrétiens connaissent l’histoire de cette fête, ces origines, etc. Mais les non-chrétiens le savent-ils ? Est-ce important de les en informer ? Est-ce la première chose qu’ils doivent connaitre sur Jésus ?

Noël une fête commerciale ?

Il devient impossible d’acheter notre pain sans être confronté toujours plus tôt avant noël aux décorations, aux publicités, aux étalages, qui semblent nous dire : tous vont fêter noël, tous vont acheter des cadeaux, toi tu ne peux pas te permettre de ne pas fêter noël …. tu ne peux pas te permettre de ne rien offrir … tes enfants, (parents, grands-parents, conjoints, etc) souffriront si tu ne leur donnes rien …

Bien souvent, trop souvent, ceux qui ressentent le plus ce genre de « culpabilisation/ pression » sont ceux qui commencent de penser en septembre comment ils pourront, financièrement parlant, offrir un cadeau à leur(s) enfant(s). C’est à dire, ceux qui ne peuvent raisonnablement pas offrir de cadeaux de noël …

Et nous avons tous connaissance des difficultés rencontrées par beaucoup de personnes aisées pour offrir des cadeaux « convenables » … et … ou … appréciés … et d’autre part, les difficultés rencontrées par de plus en plus de personnes pour trouver le budget nécessaire aux cadeaux de noël. Certains ont réglé le problème en choisissant de ne plus échanger de cadeaux.

alain auderset noel

 

Boire et manger

Dans passablement de famille fêter noël, c’est beaucoup manger et manger des choses couteuses. Quant à l’alcool, plusieurs associations proposent de raccompagner chez eux les convives qui ne sont plus en état de conduire …

… et beaucoup de convives ne sont plus en état de conduire …

Avoir quelques jours de congé

Forcement, nous habitons un pays qui a des congés officiels. Forcement ces congés sont en fonction d’une chose ou une autre, les fêtes dites chrétiennes, les fêtes catholiques, les fêtes dédiées à d’autres dieux, les fêtes sociales (fête des mères, 1er mai, etc) les fêtes patriotiques, etc. Quelles que soit ces fêtes, cela nous donne bien souvent la possibilité de retrouver les membres de nos familles qui habitent loin de nous. Ou la possibilité de partir en vacances …

Ou encore de servir Dieu …

A moins que nous renoncions à ces congés …

Béréenne attitude

Publicités