• Les 10 commandements donnés à Moise dans  l’ancienne alliance

Alors Dieu prononça toutes ces paroles, en disant: Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude.

Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face
Tu ne te feras point  de représentation quelconque Tu ne te feras point d’image taillée, (de sculpture, d’idole) (…) des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.
Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain

(Tu n’invoqueras point le nom de l’Éternel ton Dieu à l’appui du mensonge)

car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.(car l’Éternel ne laisse pas impuni celui qui invoque son nom pour le mensonge) (Exode20:6 et Lév19:12 Rabbinat) Vous ne jurerez point par mon nom à l’appui du mensonge, ce serait profaner le nom de ton Dieu: je suis l’Éternel)
Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.  Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.
 Honore ton père et ta mère  afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne.
Tu ne tueras point
Tu ne commettras point d’adultère
 Tu ne déroberas point

(Tu ne voleras pas de personne pour en faire des esclaves. TOB: Tu ne feras pas de rapt)

Le vol des choses serait contenu dans le 10ème commandement: ne pas convoiter les biens d’autrui. Selon plusieurs spécialistes, ce 4ème commandement concernerait le vol (le rapt) de personne et non pas d’objets. Ce passage serait confirmé par: Deutéronome 24:7 Si l’on trouve un homme qui ait enlevé l’un de ses frères, d’entre les enfants d’Israël, et en ait fait son esclave, ou l’ait vendu, ce ravisseur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.
 Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain
 Tu ne convoiteras point  la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

Dans ce qui est appelé le sermon sur la montagne, Jésus reprend dans l’évangile de Matthieu au chapitre 5 une partie des 10 commandements. Quels sont les parallèles entre le sermon sur la montagne et les 10 commandements?

Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens :
 Tu ne tueras point celui qui tuera mérite d’être puni par les juges.
Mais moi (Jésus), je vous dis que
quiconque se met en colère (sans cause – Traduction Martin) contre son frère mérite d’être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca (imbécile) ! mérite d’être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne.
Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu ne commettras point d’adultère.
Mais moi, je vous dis qui
quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur
Il a été dit :
Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce
Mais moi, je vous dis que
celui qui répudie sa femme sauf pour cause de [d’adoration de faux-dieux, de prostitutions sacrées dans les temples païens]l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère envers sa première épouse (Évangile de Marc)
Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens
Tu ne te parjureras point mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment
Mais moi, je vous dis de
ne jurer aucunement  , ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu
 Vous avez appris qu’il a été dit :
 oeil pour oeil, et dent pour dent.
Mais moi, je vous dis
 de ne pas résister au méchant.  Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.
 Vous avez appris qu’il a été dit :
 Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi
Mais moi, je vous dis:
 Aimez vos ennemis  bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même. Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.
  • Honore ton père et ta mère

Dans le sermon sur la montagne cité ci-dessus, Jésus ne parle pas de l’ensemble des 10 commandements. Mais dans les chapitres suivants, nous découvrons par exemple ce que dit Jésus  au sujet d’honorer ses parents qui fait partie des 10 commandements de la première alliance.

Le 5ème commandement: Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne.

Dans les évangiles de la nouvelle alliance, en dehors du sermon sur la montagne, Matthieu au chapitre 15 en parle:

Car Dieu a dit:
Honore ton père et ta mère Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.
Mais vous, vous dites:Celui qui dira à son père ou à sa mère:
Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu  n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère.
 (mais moi Jésus je vous dis)(cette phrase n’est pas dans le texte)
 vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition.

Béréenne attitude

Articles connexes

  1. Les deux commandements de la nouvelle alliance, selon Jean
  2. Intégrisme, légalisme : les règles plus importantes que les personnes
  3. L’injustice qui empêche l’entrée dans le royaume: L’amour, la loi, l’alliance perpétuelle
Publicités