Lorsque deux dénominations font quelque chose ensemble, ou prennent ensemble des décisions, on parle d’œcuménisme. L’église catholique romaine par contre, considère toutes les autres églises comme ayant quitté l’unique église, celle de Rome.  Pour elle,  ‘les autres’ ne sont pas une église. Elle attend qu’ils rentrent tous ‘à la maison’.

Au départ, chaque ville avait son église et reconnaissait les églises des autres villes. Les chrétiens des villes se réunissaient de temps en temps, ce qui était appelé  : œcuménisme. Par la suite, les plus grandes villes du monde prendront toujours plus d’importance.

Béréenne attitude

(voir comme exemple cet article : L’anglicanisme qui relate les relations entre les anglicans et les catholiques ainsi :

(…) 2005. La principale conclusion de la CIACR (Commission Internationale Anglicane – Catholique Romaine) est que la doctrine Catholique de la Vierge Marie (…) n’est plus une pierre d’achoppement sur la voie de l’union des deux Eglises. (NDLR : n’est plus un obstacle à l’union des anglicans et des catholiques. L’article qui a été écrit par un anglican continue ainsi:) Ou bien, comme le pape Ratzinger préfèrerait que nous le disions, cet accord ouvre la voie à un « retour » de la communauté Anglicane au « bercail » de l’Eglise Catholique.

Publicités