Dans l’ensemble de La Bible beaucoup ont refusé de servir. Moïse a commencé par dire à Dieu : j’ai la bouche empâtée, envoie qui tu veux, c’est à dire envoie n’importe qui, mais pas moi. Gédéon et Jérémie ont refusé en disant qu’ils étaient trop petits. Jonas s’est caché et a tout fait pour que Dieu ne le trouve pas.

Ezéchiel était fâché que Dieu le choisisse:

  • L’esprit m’enleva et m’emporta : J’allais, irrité et furieux (Ezéchiel 3:14)

Dans le nouveau testament nous pouvons lire ce que dit l’apôtre Paul de lui-même, par exemple:

  • Car, si j’évangélise, je n’ai pas de quoi me glorifier, car c’est une nécessité

Paul lui, avant d’être apôtre, persécutait les chrétiens et ne cherchait en tout pas un « ministère chrétien » avant de le devenir. Jésus a terminé torturé sur une croix après avoir eu le dos déchiqueté.  (Avant de revenir à la vie) La plupart des apôtres sont morts sous les persécutions. Les chrétiens dès lors ont régulièrement été persécutés. Dans les pays où les chrétiens ne sont pas persécutés, plusieurs se cachent, fuient, se trouvent trop petits, pensent qu’ils ne sauront pas parler, refusent de se lever, font tout pour ne pas servir.

Actuellement, il existe un mouvement contraire. Plusieurs semblent n’avoir qu’un but devant les yeux : avoir un grand ministère …

Ils vivent dans cette attente et courent pour avoir ‘un grand ministère’. Ils sont capables de ‘tous les sacrifices’, dans le but d’avoir un jour ‘un grand ministère’. Comment deux comportements si différents sont-ils possibles? Le premier tout faire pour ne pas se lever et le deuxième, tout faire pour avoir un grand ministère. Comment l’idée d’avoir un ‘très grand ministère’ et de tout faire pour y parvenir, peut-elle prendre soudain tant de place dans plusieurs dénominations? En répondant à la question : comment se comporte une personne qui recherche un grand ministère, vis à vis de son assemblée, et premièrement du pasteur et des anciens, la réponse semble évidente … semble malheureusement évidente … chacun dans ce but se soumettant en toutes choses, se comportant dans l’assemblée de façon exemplaire et donc ne provoquant aucunes difficultés à la bonne marche de l’assemblée, bien au contraire, chacun attendant sagement que son très bon comportement se remarque. Il est donc très facile de ‘conduire’ un troupeau de chrétiens qui courent après un grand ministère, chacun obéissant au doigt et à l’œil sans se poser aucunes questions, les yeux tournés vers une chose : avoir un comportement exemplaire aux yeux de ceux qui pourraient leur reconnaître un ministère. En d’autres mots, avoir un comportement exemplaire devant les hommes prend souvent petit à petit toujours plus de place, et agir devant Dieu prend petit à petit moins d’importance, toujours moins d’importance …

Béréenne attitude

PS : Ministre et serviteur traduisent un seul et même mot grec.  Servir, service, serviteur veut dire exactement la même chose que ministère,  ministre, avoir un ministère.

Publicités