Certaines iles apparaissent suite à une éruption volcanique en plein milieu de l’océan. Sur ces iles, il n’y a ni plantes ni animaux, aucune vie, pas même minuscule (insectes, bactéries).

Surtsey est une île surgie en 1963 à une trentaine de kilomètres des côtes de l’Islande. En 1963, il n’y avait rien sur cette île, rien du tout, pas un brindille de quelque chose. Au début des années 2000 il y avait : 60 sortes de plantes vasculaires différentes (sapins ou pins, grands arbres avec feuilles, fougères, etc), 75 sortes de bryophytes, 71 sortes de lichens et 24 sortes de champignons différents. L’île islandaise comptait 89 espèces d’oiseaux et 335 espèces d’invertébrés, selon l’UNESCO.

  • 2000 – 1963 = 37 ans

Donc la vie est apparue sur cette île en moins de 37 ans. Il ne faudrait donc pas des millions d’années pour avoir de nombreuses espèces de plantes et d’animaux sur une île toute nouvelle, qui a soudain été ‘fabriquée’ par un volcan.

D’après cet article à lire en entier ici


Un microbe très spécial

Baptisé Lokiarchaeota, ce nouveau microbe récupéré 2,5 kilomètres sous la surface de l’océan Atlantique présente la particularité d’être unicellulaire mais de se rapprocher comme jamais des organismes pluricellulaires qui peuplent maintenant la Terre.

Cette trouvaille a d’ailleurs tellement surpris les scientifiques que ces derniers ont cru s’être trompés au moment des premières analyses et ont dû s’y reprendre à plusieurs fois pour s’assurer que le microbe illustrait bien la période de transition charnière et n’avait pas simplement été contaminé.

Lire l’article en entier

Publicités