En Chine, pendant plus de mille ans, les pieds des petites filles étaient constamment entourés de bandes très serrées, afin d’obtenir les plus petits pieds possibles, une fois la fille en age de se marier. Il existe encore des femmes âgées (presque) incapables de marcher, en tout cas pas de courir, tant leurs pieds sont déformés. Elles étaient montrées en exemple, comme des femmes « de la haute société » mais elles étaient dans les faits, surtout incapables de sortir de la maison de leur mari.

 

Plusieurs os étaient parfois cassés et les petites filles perdaient les doigts de pieds qui n’avaient pas été suffisamment  irrigués, le sang ne circulant pas très bien sous les bandes serrées.

La taille du lotus d’or était recherchée, soit une longueur de 7,5 centimètres par pied. Une femme avec des pieds normaux ne pouvait pas se marier. Pendant des siècles, seules les femmes riches étaient mutilées. A partir des années 1800, cette pratique s’est élargie aux femmes plus pauvres.   Ci-dessus: à gauche, des pieds « normaux » et à droite, de « grands-petits » pieds atrophiés auxquels, il ne manque aucun doigt de pieds. C’est à dire, il est possible de les mutiler encore plus.

Sur la photo suivante, des pieds atrophiés et chaussés.

D’après le texte de wikipédia: Vers cinq ou six ans, parfois plus tôt, les pieds des petites filles étaient bandés pendant 2 ans. (…) Le pied était ensuite placé dans une chaussure pointue de plus en plus petite. Les fractures volontaires ou accidentelles étaient fréquentes. (…) Les bandes devaient être changées chaque jour, et les pieds lavés dans des solutions antiseptiques. Malgré cela, le taux de mortalité pour infection est estimé à 10 %.

Il existait un second procédé, demandant des compressions encore plus fortes, qui entraînait de nombreuses lésions de l’articulation tarsienne, et impliquait un déplacement du calcanéum, qui passait de sa position naturelle horizontale à une position verticale. Dans les deux cas, des plaques métalliques étaient quelquefois ajoutées sous la plante du pied ainsi bandé. Le profond pli qui apparaissait entre le talon et la plante du pied était le siège de multiples infections.

 

Béréenne attitude

Publicités