Si la persécution des chrétiens est en diminution dans plusieurs pays du monde, souvent car elle se déplace ailleurs, les Coréens du Nord sont encore et toujours grandement persécutés.

Parmi les esclaves, 300’000 sont chrétiens

Le site de portes ouvertes explique :  Dans les années 50 et 60, Kim Il Sung classait la population en trois grands groupes. Ce système de castes existe encore aujourd’hui. Les Nord-coréens appartiennent soit aux loyaux, soit aux hésitants ou aux hostiles et tous les chrétiens ont été rangés dans la catégorie hostile. 70 000 chrétiens auraient disparu. Beaucoup ont peut-être été tués, d’autres envoyés dans des camps de travaux forcés et environ 40 000 auraient été bannis dans des régions isolées.

Ce pays est si fermé que nous ne connaissons que les témoignages des chrétiens qui ont réussi à fuir en Chine et en Corée du Sud. Si ce dernier pays les accueille à bras ouvert, la Chine les persécute elle aussi.

coree nord sud.png

Par le recoupement des témoignages, des chiffres sont avancés. Chiffres qui sont à prendre avec recul mais qui peuvent aussi ne pas représenter la moitié de ce qui se passe réellement dans ce pays.

Les habitants de Corée du Nord sont dénoncés par plusieurs niveau de surveillance mise en place depuis 60 ans. Ils peuvent être dénoncés aussi bien par une autorité politique que par leur voisin, voir leur propre famille. Ils n’ont pas le droit d’avoir une Bible, Bibles qui sont rares et donc précieusement gardées.

Beaucoup de prisonniers et même de geôliers se convertissent. Personne ne reste chrétien de génération en génération dans une même famille par convention et personne n’est ‘de religion chrétienne’ sans vivre réellement la foi chrétienne.

Béréenne attitude

Publicités