La dernière des 10 plaies d’Égypte

Moise alla trouver le Pharaon pour lui demander de libérer le peuple hébreu alors en esclavage en Égypte.  Pharaon refusa.  Dieu envoya alors ‘une plaie’ sur l’Égypte, Moise retourna voir le Pharaon qui refusa toujours de laisser le peuple partir servir  Dieu dans le désert.

Après avoir envoyé neuf plaies sur les Égyptiens pour essayer de faire plier le Pharaon,  Dieu instaura une  plaie pire que les précédentes : la mort de tous les ainés mâles, hommes et animaux.

En prévision de la réaction des Égyptiens suite à la mort de leurs enfants,  le peuple hébreu s’est préparé à fuir dans l’urgence.

Livre de l’Ancien Testament : Exode 12 Dieu instaure un calendrier

(Il n’y avait à ce moment là, aucune loi, aucune fête pour l’Éternel, prendre un jour de repos sera instauré dans le désert, après la sortie d’Égypte)

V1. L’Eternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d’Egypte:
V2. Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l’année.

  • Dieu explique à Moise et Aaron l’agneau immolé

(Immoler veut dire sacrifier pour offrir à Dieu (aux dieux) par le feu,  par l’eau, ou par autre chose)

3. Parlez à toute l’assemblée d’Israël, et dites: Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison.
4. Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes; vous compterez pour cet agneau d’après ce que chacun peut manger.
5. Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d’un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau.
6. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour de ce mois; et toute l’assemblée d’Israël l’immolera entre les deux soirs.

  • Dieu explique à Moise et Aaron le sang d’un agneau autour des portes

(Cette action se passe pour cette libération précisément)

7. On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.

La Pâque, en hébreu: pasa’h: passer par dessus, épargner

Dans les faits, alors que Dieu avait décidé de tuer tous les ainés, il ne fera pas de mal à  ceux qui avaient mis du sang à leur porte, Dieu les épargnera, il ne tuera pas les premiers-nés de ces maisons-là.

Pasa’h (ou Passah) en hébreu est devenu un mot nouveau en grec: paskha.  Le grec n’avait pas de mot pour dire Pâque, donc un mot nouveau a été inventé à partir de l’hébreu. A partir du grec paskha,  un mot sera aussi inventé en latin: pashca,  latin qui n’avait aucun mot pour dire « épargner, passer par dessus ».

Le latin, à partir de deux mots différents: pascalis, pour parler de fête, en particulier de repas de fête,  et pashca, pour passer par dessus, épargner formera en français un unique mot: Pâque.

Par contre l’anglais, l’allemand et d’autres langues garderont deux mots différents, l’un pour la Pâque juive de la Bible, épargner, (passover en anglais) et l’autre pour parler de toutes les fêtes, les festins, les repas copieux, c’est à dire bien souvent dans l’histoire pour parler des orgies,  (easter en anglais) c’est pourquoi, Pâques est au pluriel en français. Car il désigne les fêtes. Il est principalement utilisé pour parler de la fête du printemps, festin qui célèbre différentes déesses de la résurrection de la nature et de la procréations. Ou encore la nature elle-même, et la résurrection de la nature, la nature étant plus au moins mystifiée elle-même en déesse.

Retour à l’Ancien Testament

  • Dieu explique ce qu’il faut manger la nuit de Pâque et dans quelle tenue

Exode 12: 8. Cette même nuit, on  mangera

  • la chair (de l’agneau) rôtie au feu
  • des pains sans levain (le pain sans levain peut s’emporter en voyage. De plus, il se garde plus longtemps que le pain avec levain)
  • des herbes amères

9. Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l’eau; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l’intérieur.
10. Vous n’en laisserez rien jusqu’au matin; et, s’il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu.

11. Quand vous le mangerez,

  • vous aurez vos reins ceints
  • vos souliers aux pieds
  • votre bâton à la main; (La ceinture et les chaussures permettaient de prendre la fuite très vite)

et vous le mangerez à la hâte. C’est la Pâque de l’Eternel.

  • Dieu annonce ce qu’il va faire bientôt

12 Cette nuit-là, je passerai dans le pays d’Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Egypte, depuis les hommes jusqu’aux animaux, et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Egypte. Je suis l’Eternel.

13. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Egypte.

  • Dieu demande de se souvenir perpétuellement (toujours) de la libération du peuple hébreu

14. Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l’honneur de l’Eternel; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

(Dans la lettre aux hébreux du Nouveau Testament (de l’alliance que nous vivons depuis Jésus-Christ), il est précisé qu’une nouvelle alliance a remplacé la première. Dans les faits, certains premiers chrétiens suivaient la Pâque juive, continuaient de pratiquer les fêtes perpétuelles (= qui durent toujours) et d’autres premiers chrétiens ne suivaient aucunes fêtes. Il y a eu plusieurs discussions à ce sujet chez les premiers chrétiens de la Bible, le chapitre 15 du livre des Actes parle d’un rassemblement à Jérusalem pour en discuter par exemple, et Paul écrira dans plusieurs lettres de ne pas se disputer pour des sujets comme les fêtes et les sabbats … et de ne pas imposer aux autres son point de vue …)

  • (Exode 12 suite)

V15-20 : Avant Pâque :  Dieu demande de mangez des pains sans levain – V21-24 : Moise explique ces choses au peuple et lui donne des ordres – V25-27 : La Pâque sera observée dès l’arrivée du peuple dans le pays promis (Il mettra 40 ans pour arriver dans le pays promis) – V28 : Le peuple se prépare pour la toute première Pâque

  • Le jour de la première Pâque

29. Au milieu de la nuit, l’Eternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d’Egypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu’au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu’à tous les premiers-nés des animaux.
30. Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Egyptiens; et il y eut de grands cris en Egypte, car il n’y avait point de maison où il n’y eût un mort.

  • La sortie  d’Egypte, la libération après 400 ans d’esclavage

31. Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit: Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d’Israël. Allez, servez l’Eternel, comme vous l’avez dit.

Fin du passage de l’ancien testament

La Pâque juive

Avant la sortie d’Égypte, ce que nous appelons la première alliance n’existait pas encore. Les fêtes pour l’Éternel n’existaient pas non plus.

Après le déluge, Dieu avait fait une première promesse-alliance avec Noé: ne plus détruire la terre. Par la suite, Dieu fit une promesse-alliance avec Abraham: lui donner beaucoup d’enfant et un pays fertile, lui demandant de circoncire tous les garçons de sa famille et leurs descendants (et ceux qui se joindraient à eux).

Lorsque Dieu a envoyé Moïse, Aaron et Myriam devant le peuple hébreu, alors esclave des égyptiens, pour le libérer, la Pâque fut la deuxième loi instaurée en reprenant l’ordre chronologique découlant de l’ordre des livres, et du déroulement des événements de cette partie là de la Bible.

Nous sommes, depuis la venue de Jésus sur la terre, sous la nouvelle alliance.

Béréenne attitude

Pessa’h Cacher Vessaméah

Le site terre d’Israel nous informe :

Pessah commémore la sortie du peuple hébreu d’Égypte et l’avènement du peuple juif après le don de la Torah à Moïse sur le mont Sinaï.

En hébreu, Pessa’h signifie passer par-dessus. Ce nom vient rappeler qu’au cours des Dix Plaies infligées aux Égyptiens, Dieu tua tous les premiers-nés égyptiens mais il passa au-dessus des maisons juives et les préserva.

Le sens de Pessa’h : le temps de notre Libération

(…)

l’agneau (comme le sacrifice demandé aux Israélites 4 jours avant leur libération, selon le texte de l’Exode 12:3). Bien que les sacrifices ne puissent plus être réalisés depuis la destruction du second Temple de Jérusalem, un os grillé d’agneau est présent sur la table du Seder ;

les herbes amères, mangées à des moments spécifiques de la soirée, rappellent l’âpreté de l’esclavage en Égypte ; ( Voir Les Herbes amères CHAPITRE IX BOTANIQUE BIBLIQUE ou Herbes amères : la chicorée sauvage et cultivée )

– la matza, symbole de la hâte avec laquelle les Hébreux ont recouvré leur liberté, grace aux miracles réalisés par Dieu. Les matzot sont au nombre de 3 sur le plateau du Seder ; (matzot est le pluriel de matza)

quatre coupes de vin (ou de jus de raisin) bues à des moments spécifiques de la soirée, par tous les convives qui les boivent en étant accoudés sur le côté gauche, « comme des hommes libres » ;

– le souhait « l’an prochain à Jérusalem » est prononcé dans tous les foyers. (NDLR: selon ce site ….)

Pâque juive de nos jours

Il y a différentes coutumes pour célébrer Pâque mais dans les grandes lignes,  toutes les fêtes de Pâque ressemblent à cette description.

La Haggada fournit une procédure à suivre pour la soirée qu’elle découpe en étapes :
Kadesh on récite la bénédiction du Kiddoush autour de la première coupe de vin
Our’hatz le chef de famille se lave les mains
Karpass les convives mangent du Karpass trempés dans de l’eau salée
Ya’hatz on casse en deux la seconde matza dont on garde la plus large moitié en tant qu’Afikoman pour la fin du repas
Maggid Récit de l’histoire de l’Exode – Le plus jeune convive montre son intérêt en posant quatre questions traditionnelles – seconde coupe de vin
R’htzah tous les convives se lavent les mains
Motzi / Matza Bénédiction sur deux matzot
Maror on mange des herbes amères
Kore’h on déguste la matza et les herbes amères ensemble, selon la coutume de Hillel l’Ancien
Choul’han Ore’h la table est servie et les convives mangent le repas
Tzafoun on mange l’Afikoman pour marquer la fin du repas
Barekh Bénédictions qui suivent le repas et troisième coupe de vin
Hallel lecture du Hallel, texte lu traditionnellement lors des fêtes juives – quatrième coupe de vin
Nirtzah Conclusion du Seder autour de chants symboliques
Publicités