Par Jean Weber

Genèse 12.10, «…Il y eut une famine dans le pays, et Abraham descendit en Égypte pour y séjourner, car la famine s’appesantissait sur le pays…».

Dans l’histoire de la vie de foi d’Abraham, une première épreuve survient sous la forme d’une famine. La situation devient catastrophique pour sa famille et ses troupeaux. Au lieu d’invoquer l’Eternel pour trouver une solution, il prend le parti de suivre le bon sens, et va chercher dans le monde réponse à son problème. En faisant cela il s’éloigne du chemin de la foi…
Chercher en «Egypte» symbole «du monde», ce dont il a besoin, permet de trouver une réponse à ses besoins immédiats.
Rapidement Abraham va découvrir que ses besoins immédiats satisfaits, il se trouve devant des nouvelles difficultés, qui proviennent de sa fausse position. En conséquence il craint le pire, être mis à mort à cause de la convoitise que son épouse pourrait susciter !!!
Abraham va donc utiliser un stratagème lamentable, un stratagème bien humain. Normal dirions-nous, il donne une vérité, qui en cache une autre, pour tromper son vis-à-vis Égyptien. De cette façon il essaie de se protéger. En conséquence, il place son épouse dans une situation dangereuse. Nous pourrions dire qu’il se met à l’abri au dépend de son épouse, courageux n’est-ce pas ?…

Quelqu’un a écrit «L’incrédulité porte les germes de son propre jugement. En outre, elle conduit immanquablement dans le mal qu’on cherche à éviter.».

Nous devons avoir la sagesse et l’humilité de toujours demander en toutes circonstances «Seigneur Jésus donne-moi le courage de toujours marcher sur la chemin de la foi».

Par Jean Weber :  la Bergerie des Tricasses

Publicités