• Le désert et l’aride exultent,
  • la steppe s’égaye; elle fleurit comme un amaryllis.
  • Elle fleurit, fleurit, et elle s’égaye au-delà de la gaieté et de la jubilation.
  • La gloire du Lebanôn lui est donnée,
  • la magnificence du Karmèl et du Sharôn.
  • Ils voient la gloire de IHVH-Adonaï, la magnificence de notre Elohîms.
  • Renforcez les mains relâchées, affermissez les genoux qui trébuchent.
  • Dites aux coeurs pressés: « Soyez forts.  Ne frémissez pas.
  • Voici votre Elohîms; la vengeance vient, la rétribution d’Elohîms.
  • Lui-même vient, il nous sauve. »
  • Alors les yeux des aveugles se dessilleront
  • Le désert et le terrain sec se réjouiront,
  • la plaine aride exprimera sa joie et fleurira comme un narcisse;
  • elle se couvrira de fleurs et exprimera sa joie par des chants d’allégresse et des cris de triomphe.
  • La gloire du Liban lui sera donnée,
  • de même que la splendeur du Carmel et du Saron.
  • On verra la gloire de l’Eternel, la splendeur de notre Dieu.
  • *Fortifiez les mains affaiblies et affermissez les genoux flageolants![a]
  • Dites à ceux qui ont le cœur battant:
  • «Fortifiez-vous, n’ayez pas peur!
  • Voici votre Dieu: elle viendra, la vengeance, la rémunération de Dieu.
  • Il viendra lui-même pour vous sauver.»
  • Alors *les yeux des aveugles seront ouverts
  • les oreilles des sourds s’ouvriront.
  • Alors le boiteux gambadera comme un cerf,
  • et les oreilles des sourds seront débouchées.
  • Alors le boiteux sautera comme un cerf
  • la langue du muet jubilera.
  • Oui, les eaux fondront au désert, les torrents dans la steppe.
  • Le lieu de la canicule sera en étang, celui de la soif en culmination d’eaux.
  • Dans l’oasis où les hiboux du désert s’accroupissent, l’échalote deviendra canne et papyrus.
  • Et c’est là le sentier et la route. « Route du sanctuaire », sera-t-elle criée;
  • le contaminé n’y passera pas. Elle est à eux, le marcheur de la route,
  • les déments n’y vagueront pas.
  • Le lion ne sera pas là; le fauve parmi les animaux n’y montera jamais; il ne se trouvera pas là.
  • Et ils vont, les rachetés.
  • Les rédimés de IHVH-Adonaï retournent;
  • ils viennent à Siôn en jubilant, la joie de pérennité sur leur tête.
  • Ils atteignent l’exultation, la joie. S’enfuient l’affliction, le gémissement.

(Esaie 35 version Chouraqui)

  • et la langue du muet lancera des cris joyeux.
  • Oui, de l’eau jaillira dans le désert et des ruisseaux dans la plaine aride.
  • La terre brûlante deviendra un étang et la terre aride se changera en sources d’eau.
  • Dans le repaire qui servait de gîte aux chacals pousseront des roseaux et des joncs.
  • Il y aura là une route, un chemin qu’on appellera «chemin de la sainteté».
  • Aucun impur n’y passera, il sera réservé pour eux lorsqu’ils suivront ce chemin.
  • Même les fous ne pourront pas s’y égarer.
  • On n’y croisera aucun lion, aucune bête sauvage ne le gravira, aucune ne s’y trouvera.
  • Ce sont les rachetés de l’Eternel qui y marcheront.
  • Ceux que l’Eternel aura libérés reviendront,
  • ils arriveront à Sion avec des chants de triomphe et une joie éternelle couronnera leur tête.
  • Ils connaîtront la gaieté et la joie, la douleur et les gémissements s’enfuiront.

Ce texte fait partie du livre d’Esaïe. Bien que classé dans la catégorie Psaume, il ne fait pas partie du livre des Psaumes.

Article déjà paru le 15 Dec 2013

Publicités