Presbytre, en grec: presbuteros: ancien

Personne agée, juge, ancêtre. Membres du Sanhédrin, le tribunal juif du Temple de Jérusalem aux cotés des sacrificateurs-prêtres. Dans les ville qui n’avaient que des Synagogues, membre du conseil des anciens pour s’occuper des affaires publiques et de la justice.

Plus largement, homme et femme âgés de plus de 30 ans. Les hommes quittaient leur parents à l’age de 30 ans. Dans le sens, n’étaient plus du tout sous leur conseils et responsabilités.

Exemples:

  1. Actes 25:15 lorsque j’étais à Jérusalem, les principaux sacrificateurs (archiereus) et les anciens (presbuteros) des Juifs
  2. 1Timothée 5:1et2 Ne réprimande pas rudement le vieillard (presbuteros) mais exhorte-le comme un père … les femmes âgées (presbuteros) comme des mères
  3. Jacques 5:4 Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens (presbuteros) de l’Eglise
  4. 1Pierre 5:1et5 Voici les exhortations que j’adresse aux anciens (presbuteros) qui sont parmi vous, moi ancien comme eux. (sumpresbuteros = avec ancien= ancien comme eux )  De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens (presbuteros)
  5. 2Jean 1:1 L’ancien (presbuteros), à Kyria (féminin de Kurios: maitre) l’élue
  6. Apocalypse 4:4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards (presbuteros)

Paul: de qui s’éloigner, à qui s’attacher?

2Thessaloniciens3:5-6 Que le Seigneur dirige vos coeurs vers l’amour de Dieu et vers la patience de Christ! nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit
-dans le désordre
-non selon les instructions (= la tradition) que vous avez reçues de nous

Irénée: de qui s’éloigner, à qui s’attacher?

Irénée de Lyon n’est pas un apôtre. Il est né bien après les apotres. Ses livres ne font donc pas partir de la Bible. Extrait du livre d’Irénée de Lyon « Contre les hérésies », livre 4, écrit vers l’an 180:

C’est pourquoi il faut écouter les presbytres qui sont dans l’Eglise: ils sont les successeurs des apôtres, ainsi que nous l’avons montré, et, avec la succession dans l’épiscopat, ils ont reçu le sûr charisme de la vérité selon le bon plaisir du Père. Quant à tous les autres, qui se séparent de la succession originelle, quelle que soit la façon dont ils tiennent leurs conventicules (= fausse assemblée), il faut les regarder comme suspects: ce sont

  • des hérétiques à l’esprit faussé, ou
  • des schismatiques pleins d’orgueil et de suffisance, ou encore
  • des hypocrites n’agissant que pour
    • le lucre et
    • la vaine gloire.

Tous ces gens se sont égarés loin de la vérité. Les hérétiques, qui apportent à l’autel de Dieu un feu étranger, c’est-à-dire des doctrines étrangères,  (voir quelle est la doctrine en bas du présent article, dans les dernières lignes reprises  du livre d’Irénée de Lyon) seront consumés par le feu du ciel comme Nadab et Abiud. Ceux qui se dressent contre la vérité et excitent les autres contre l’Eglise de Dieu auront leur séjour aux enfers, après avoir été engloutis dans les abîmes de la terre comme les gens de Coré, de Dathan et d’Abiron. Ceux qui déchirent et mettent en pièces l’unité de l’Eglise subiront de la part de Dieu le même châtiment que Jéroboam. 26, 3.

D’autres presbytres

Quant à ceux qui passent pour des presbytres aux yeux de beaucoup, mais

  • sont les esclaves de leurs passions, qui
  • ne mettent pas avant tout la crainte de Dieu dans leurs cœurs, mais
  • outragent les autres,
  • s’enflent d’orgueil à cause de leur première place et
  • font le mal en cachette en disant : «Nul ne nous voit»,

ceux-là seront repris par le Verbe, (=La Parole) qui ne juge pas selon l’opinion et ne regarde pas le visage, mais le cœur, et ils entendront ces paroles dites prophétiquement par

Daniel : « Race de Canaan, et non de Juda, la beauté t’a égaré et la passion a perverti ton cœur. Homme vieilli dans le mal, ils sont maintenant venus, les péchés que tu commettais naguère en rendant des jugements injustes, en condamnant les innocents et en relâchant les coupables, alors que

le Seigneur a dit : Tu ne feras pas mourir l’innocent et le juste. »

C’est à leur sujet que le Seigneur a dit : « Si un mauvais serviteur dit en son cœur : « Mon Maître tarde », et qu’il se mette à battre serviteurs et servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le Maître de ce serviteur viendra un jour où il ne s’y attend pas et à une heure qu’il ne connaît pas, et il le retranchera et lui assignera sa part avec les incrédules. »

Se détourner ou s’attacher?

On doit donc se détourner de tous les hommes de cette espèce, mais s’attacher au contraire à ceux qui, comme nous venons de le dire,

  • gardent la succession des apôtres et, avec le rang presbytéral,
  • offrent une parole saine et
  • une conduite irréprochable, pour l’exemple et l’amendement d’autrui.

C’est ainsi que Moïse, qui se vit confier un si vaste commandement, fort de sa bonne conscience, se justifiait auprès de Dieu en disant : «Je n’ai rien désiré ni pris qui fût à eux, ni fait de mal à aucun d’eux. »

C’est ainsi que Samuel, après avoir jugé le peuple durant tant d’années et exercé sans aucun orgueil le commandement sur Israël, se justifiait à la fin auprès d’eux en disant : «J’ai vécu sous vos yeux depuis mon jeune âge jusqu’à maintenant. Répondez-moi donc devant le Seigneur et devant son Christ : De qui ai-je pris le bœuf ou de qui ai-je pris l’âne ? Qui ai-je opprimé ou qui ai-je pressuré ? De la main de qui ai-je reçu une rançon ou une chaussure? Dites-le contre moi, et je vous restituerai. » Le peuple lui répondit : «Tu ne nous as ni opprimés ni pressurés, et tu n’as rien reçu de la main de personne. » Prenant alors le Seigneur à témoin, il leur dit : « Le Seigneur est témoin, et son Christ aussi est témoin, en ce jour, que vous n’avez rien trouvé dans ma main. » Ils répondirent : « Il est témoin. »

C’est ainsi encore que l’apôtre Paul, fort de sa bonne conscience, se justifiait auprès des Corinthiens : « Nous ne sommes pas, disait-il, comme la plupart, qui frelatent la parole de Dieu ; mais c’est dans sa pureté, telle qu’elle vient de Dieu, que nous la prêchons devant Dieu dans le Christ. » « Nous n’avons fait de tort à personne, nous n’avons corrompu personne, nous n’avons trompé personne. »

Ce sont de tels presbytres que nourrit l’Eglise.

Le prophète a dit à leur sujet : «Je donnerai tes princes dans la paix et tes évêques dans la justice. »

Et le Seigneur disait d’eux : « Quel sera le fidèle intendant, bon et sage, que le Seigneur établira sur les gens de sa maison pour leur donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que le Seigneur, lors de sa venue, trouvera agissant de la sorte ! »

Paul enseigne le lieu où on les trouvera : « Dieu, dit-il, a établi dans l’Eglise premièrement les apôtres, deuxièmement les prophètes, troisièmement les docteurs. »

Auprès de qui s’instruire de la vérité?

C’est en effet là où furent déposés les charismes de Dieu qu’il faut auprès de ceux en qui se trouvent réunies

  1. la succession dans l’Eglise depuis les apôtres,
  2. l’intégrité inattaquable de la conduite et
  3. la pureté incorruptible de la parole.

Ces hommes-là

  • gardent notre foi au seul Dieu qui a créé toutes choses ;
  • ils font croître notre amour envers le Fils de Dieu qui a accompli pour nous de si grandes « économies » ;
  • enfin ils nous expliquent les Ecritures en toute sûreté,
    • sans blasphémer Dieu
    • ni outrager les patriarches
    • ni mépriser les prophètes.

Fin du passage d’Irénée de Lyon, extrait du livre 4 contre les hérésies, écrit vers 180 ap JC et donc bien après les écrits des apotres réunis dans le Nouveau Testament de nos Bibles.

(Les titres ont été ajoutés, ainsi que le passage de la Bible en préambule)

Episkope: évêque (racine epi-skopos)

  • Visiter, être visité, charge, charge d’évêque

Les quartes utilisations d’episkope dans le Nouveau Testament:

  1. Luc 19 : 44 ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée (episkope).
  2. Actes 1 : 20 Or, il est écrit dans le livre des Psaumes : Que sa demeure devienne déserte, Et que personne ne l’habite ! Et : Qu’un autre prenne sa charge (episkope) !
  3. 1 Timothée 3 : 1 Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque (episkope), il désire une oeuvre excellente.
  4. 1 Pierre 2 : 12 Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera (episkope).

Episkeptomaï: visiter (racine epi-skopos)

  • prendre soin, pourvoir aux besoins, visiter

Exemples d’utilisation dans le Nouveau Testament

  1. Actes 15 : 36 Quelques jours s’écoulèrent, après lesquels Paul dit à Barnabas : Retournons visiter (episkeptomai) les frères dans toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir en quel état ils sont.
  2. Hébreux 2 : 6 Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin (episkeptomai) de lui ?
  3. Jacques 1 : 27 La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter (episkeptomai) les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.
Publicités