Oholibama était la fille d’Ana, elle-même fille de Tsibeon. Elle avait pour frère : Ajja. Oholibama s’appelait Judith à sa naissance (Genèse 26:34). Judith signifie louange. Elle sera par la suite appelée Oholibama, ce qui signifie : la plus haute tente, le haut sanctuaire ou le plus haut temple. Son nom est écrit de différente façon dans la Bible: Oholibama ou Oholiybamah ou Aholibam. Il deviendra celui d’une ville tout comme le nom de Thimna.

Genèse 36:2 et Genèse 36:41 ou 1Chroniques 1:52 Esaü prit ses femmes parmi les filles de Canaan:(…) Oholibama, fille d’Ana, fille de Tsibeon, Hévien. (…)le chef Oholibama, le chef Ela, le chef Pinon

Le territoire, la tribu de Thimna, est la plus importante parmi les noms cités. Le verset 40 nous indique que cette liste est donnée selon l’ordre d’importance de la grandeur des tribus. Le verset 43 le confirme et il est lui-même la conclusion du verset 1.

Genèse 36:12,22,40-42 et Genèse 38:1 Thimna était la concubine d’Eliphaz, fils d’Esaü La soeur de Lothan fut Thimna. Voici les noms des chefs issus d’Esaü, selon leurs tribus, selon leurs territoires, et d’après leurs noms : le chef Thimna, le chef Alva, le chef Jetheth, le chef Oholibama, le chef Ela, le chef Pinon, le chef Kenaz, le chef Théman, le chef Mibtsar, le chef Magdiel, le chef Iram. Lorsque Juda fut consolé, il monta à Thimna, vers ceux qui tondaient ses brebis

Prophétesses et matriarches

Le peuple d’Israël reconnait un nombre considérable de prophétesses, dont 7 avec un nom connu: Sara, Miryam, Débora, Hana (Anne), Abigaèl, Houlda, Esther. Il reconnait d’autre part les matriarches suivantes donc certaines sont aussi prophétesses: Sara, Rivqa (Rébecca), Léa et Ra’hel (Rachel). L’Ancien Testament mentionne à plusieurs reprises de réelles prophétesses et de réels prophètes, tout comme il mentionne de faux-prophètes et de fausses-prophétesses.

Généralement Rachel vient avant les servantes Zilpa et Bilha dans les généalogies.

Genèse 46 et Genèse 35:23 à 26:

Léa et Jacob : Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Issachar, Zabulon Tels sont les fils que Léa avait enfantés à Jacob, en plus sa fille Dina
Zilpa servante de Léa et Jacob : Gad, Asher
Rachel et Jacob : Joseph, Benjamin
Bilha et Jacob : Dan et Nephtali

Les fils de Léa : le premier-né de Jacob, Ruben, puis Siméon, Lévi, Juda, Issachar et Zabulon.
Les fils de Rachel : Joseph et Benjamin (les deux plus petits).
Les fils de Bilha, la servante de Rachel : Dan et Nephtali.
Les fils de Zilpa, la servante de Léa : Gad et Asher. Tels sont les fils qui furent enfantés à Jacob en Paddân-Aram.

Léa sera citée une dernière fois en Genèse 49 à son décès mais disparaitra tout comme Rachel des généalogies futures.

Dina, la soeur « des 12 », fille de Léa et de Jacob n’apparait pratiquement pas dans les généalogies. Son nom ne sera pas repris par la suite.

Jérémie au chapitre 31, parlera de Rachel ainsi: « Nations, écoutez la parole de l’Eternel, Et publiez-la dans les îles lointaines! Dites: Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau. Car l’Eternel rachète Jacob/Israel, Il le délivre de la main d’un plus fort que lui. Ils viendront, et pousseront des cris de joie sur les hauteurs de Sion; Ils accourront vers les biens de l’Eternel, Le blé, le moût, l’huile, Les brebis et les boeufs; Leur âme sera comme un jardin arrosé, Et ils ne seront plus dans la souffrance.Alors les jeunes filles se réjouiront à la danse, Les jeunes hommes et les vieillards se réjouiront aussi; Je changerai leur deuil en allégresse, et je les consolerai; Je leur donnerai de la joie après leurs chagrins.Je rassasierai de graisse l’âme des sacrificateurs, Et mon peuple se rassasiera de mes biens, dit l’Eternel. Ainsi parle l’Eternel: On entend des cris à Rama, Des lamentations, des larmes amères; Rachel pleure ses enfants; Elle refuse d’être consolée sur ses enfants, Car ils ne sont plus. »

Matthieu reprendra ce passage, lorsque Hérode voulu faire mourir Jésus et ordonna de tuer tous les petits enfants de son age : «  »Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète: On a entendu des cris à Rama, Des pleurs et de grandes lamentations: Rachel pleure ses enfants, Et n’a pas voulu être consolée, Parce qu’ils ne sont plus. (Mat 2:15-18)

Ruth nous parlera une dernière fois de Léa, en mentionnant Rachel à ses cotés.

Ruth 4:11 « Tout le peuple qui était à la porte et les anciens dirent: Nous en sommes témoins! Que l’Eternel rende la femme qui entre dans ta maison semblable à Rachel et à Léa, qui toutes les deux ont bâti la maison d’Israël! »

Débora juge (c’est à dire reine) et prophétesse s’est par exemple aussi levée comme une mère.

Juges 4:4 et 5:7c « Débora, prophétesse, femme de Lappidoth, était juge en Israël. Quand je me suis levée comme une mère en Israël. »

Le statut des femmes dans toute l’histoire a régulièrement oscillé entre un statut (proche de) l’esclavage et la même liberté que les hommes. La Bible s’est écrite et a été copiée et traduite sur plusieurs millénaire. Il n’est pas impossible qu’au période où les femmes avaient un statut d’esclave, leurs importances aient été minimisées, et donc leurs noms peu mis en avant. Comme dans l’histoire récente, lorsque vers 1850-1900, les femmes anglaises ont pu avoir accès à plus de liberté et qu’elles prêchaient dans plusieurs églises, la Bible de référence en anglais (King James) avaient soudain fait passer deux femmes pour des hommes. D’autres langues les avaient longtemps auparavant déjà, fait passer pour des hommes, en Europe occidentale. (Voir les articles de ce blog sur Junia et Nympha)

Béréenne attitude

Sources
Les prophétesses du peuple d’Israël par le Rav Yehoshua Ra’hamim Dufour sur le site http://www.modia.org
Les 48 prophètes d’Israël par le Rav Yehoshua Ra’hamim Dufour sur le site http://www.modia.org

Publicités