Une chrétienne est venue dans ce blog poser cette question aujourd’hui :
« La parabole des talents, est ce que c’est la même chose que les fruits de l’esprit ? S’occuper de sa famille est ce un talent ? Ou faut-il être plus spirituel (évangéliser, imposer les mains…) »

Tout commence par avoir réalisé de quel amour Dieu nous aime nous. Puis avoir reçu l’amour de Dieu pour notre famille. Comme dans la Parabole des talents, en tout premier, l’homme qui part en voyage (et qui représente Dieu) DONNE des talents à chacun selon ses capacités. En premier Dieu nous donne.

Pour imposer les mains, pour évangéliser, c’est premièrement avoir reçu l’amour de Dieu pour les autres, afin de souhaiter le bien des autres. Aimer chacun de ses enfants ‘la même chose’ et les assurer qu’ils sont aimés de leur parents et de Dieu tous ‘la même chose’ est un grand travail. Passer du temps avec chacun, écouter, regarder chacun, poser des limites et des règles et les faire respecter est aussi un très grand travail. Et il y a tout le coté pratique : repas, lessive, se lever la nuit lorsqu’ils sont petits et parfois plus grands, puis tout ce qui concerne l’école, les ‘petits et les grands bobos’, et il y a ‘tout le reste’, sans oublier notre conjoint qui a lui aussi besoin de toute notre attention. Être spirituel commence par aimer. Dans les Évangiles, Jésus donne le commandement d’aimer. Il n’y a pas de choses plus grandes et plus spirituelles que l’amour.

  • Imposer les mains

Imposer les mains, c’est aimer une personne au point de souhaiter qu’elle ne souffre plus. Imposer les mains, c’est aimer une personne au point de souhaiter pour elle la santé. Lorsque notre tout petit enfant n’est pas bien, les Mamans sommes nous aussi en souffrance et souvent nous ‘crions à Dieu’ pour notre enfant. C’est la même chose pour notre conjoint et lorsque nos enfants sont plus grands. Je ne pense pas que ce soit le geste d’imposer les mains qui soit important en lui-même, mais l’amour brûlant dans nos cœurs. Cet amour que souvent personne ne voit, nos prières de mère que personne n’entend, c’est à dire DIEU entend très, très bien lui. Je ne pense pas qu’il existe une chose plus spirituelle que de prier pour notre conjoint et nos enfants. Crier à Dieu : mon enfant souffre, mon enfant est malade, et Dieu entend l’amour des Mamans. C’est souvent crier à Dieu aussi : donne-moi ta patience, tes forces, ta douceur, pour mon conjoint, pour mes enfants … apporte ta Paix entre les enfants, etc, etc. C’est aussi et si souvent : montre-moi comment prier, comment faire, que dire, quels sont les besoins de mes enfants, de mon conjoint, comment apprendre aux enfants, comment rendre la maison paisible, agréable, etc, etc

Imposer les mains à d’autres, c’est aussi les aimer au point de souhaiter qu’ils ne souffrent plus, les aimer au point de souhaiter pour eux la santé. C’est à dire, ce n’est pas pour démontrer un ‘ministère’, pour démontrer ‘une force’, un fonctionnement, un don, un rituel, etc.

  • Évangéliser

Les non-chrétiens nous regardent vivre. Et bien avant eux, nos enfants nous regardent vivre. Nous faisons de l’évangélisation 24 heures par jour, c’est à dire, notre conjoint et nos enfants voient en nous ‘le fruit de l’esprit’, l’amour de Dieu pour eux … ou pas. Ils voient si dans notre maison, il y a une ‘Paix’ malgré les épreuves et s’il y a de la justice. Souvent, une Maman rencontre beaucoup de Mamans à cause des enfants et ces autres mamans se rendent très bien compte de ‘notre façon de vivre’ sans même avoir besoin de parler. Les enfants en visite ressentent aussi très bien l’ambiance de notre maison. Lorsqu’ils seront grands, ils se souviendront certainement mieux de nos actes que de nos paroles. Si nous avons été juste, franc, droit avec eux ils s’en souviendront. Si nous leur avons demandé pardon par exemple, si nous nous sommes trompées, si nous n’avons pas vu une chose importante, demander pardon est certainement ce que les enfants en visite (et les nôtres en premier) se rappelleront. Ils s’en souviendront une fois devenus adultes et réaliseront qui est le Dieu des évangiles par nos actes plus que par nos paroles. Pardonner est ce que les chrétiens sont appelés à faire encore et encore et encore. C’est avec la justice ce qui revient sans cesse dans le Nouveau Testament. Montrer l’exemple à nos enfants, c’est les préparer eux-mêmes à aimer leur conjoint une fois devenus adultes. Passer du temps avec notre conjoint et nos enfants, prier pour eux, les aimer encore et encore,sera certainement la meilleure des évangélisation que nous puissions faire. Et d’autres peut-être, réaliseront de quel amour ils sont aimés de Dieu, peu importe s’ils se rendent dans le même groupe de chrétiens que nous. Ce sont les sectes qui ont pour but d’amener des personnes dans leur groupe pour faire grandir leur propre groupe. Évangéliser, c’est apporter l’évangile, c’est à nouveau aimer une personne. Ce n’est pas amener une personne à notre groupe. Pourquoi faudrait-il être plus spirituel ? Pour être béni ? Pour être sauvé ? Pour être mieux aimé de Dieu ?

Béréenne attitude

En réponse à cet article, le lendemain, le blog a reçu ce deuxième message :
(…) Dans l’église x les anciens et le pasteur prêchaient rarement l’amour et la grâce. (…) Leurs 3 versets préférés parmi tant d’autre déformé sont: la parabole des talents, Malachie pour recevoir la dîme, et le verset « ne quittez pas votre assemblée » sinon………… Ils disaient clairement que nous perdions notre salut . Des oeuvres devaient être rajouté. Nous sommes arrivés zélé pour Jésus et nous sommes partis avec un esprit de peur d’un Dieu sévère et avec un esprit de culpabilité et de condamnation. Mais gloire soit rendu à Dieu qui nous aide, nous avons toujours la foi. Notre témoignage est parmi tant d’autre. Que Jésus vous bénisse tous. Merci Jésus pour tes serviteurs qui disent la vérité de ta Parole.

Malheureusement résumer La Bible par quelques morceaux choisis se retrouvent encore et encore même si les morceaux ne sont pas toujours les mêmes …

  • La parabole des talents dans l’Évangile de Matthieu

Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres. Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

  • Le fruit de l’Esprit dans l’Épitre aux Galates

Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres.

Publicités