Dans un article  de théologie protestante, je survolais les 5 solae, et soudain, il me saute aux yeux qu’il y manque Solus Christus : Jésus-Christ seul médiateur entre Dieu et les hommes. Il est remplacé dans l’article par Ecclesia semper reformanda, (l’église doit se réformer sans cesse).  Il n’y a rien sur le sacerdoce universel (Tous les chrétiens sont prêtres et sur un même plan devant Dieu). Ces deux points ne font en fait pas directement partie de la liste des 5 solae mais ils figurent la plupart du temps à leur suite. Dans l’article que je suis en train de lire, la fédération des protestants de France semble donc avoir oublié Solus Christus. Dans la même fraction de seconde, je me souviens de l’article de ce blog-ci et de ses six  points :  5 solae + le sacerdoce universel + l’église doit se réformer sans cesse, cela en fait 7, et non pas 6  ! J’ouvre l’article, histoire d’en avoir le coeur net, il manque Solus Christus dans ce blog-ci. J’ouvre vite le lien vers le site duquel provient les informations, imaginant qu’un seul peut oublier Solus Christus par inadvertance.

cinq 5 soli reforme 1517

A Dieu seul la gloire – Christ seul – La grâce seule – La foi seule – l’Écriture seule – Tous les chrétiens sont prêtres – L’église doit se réformer sans cesse

 

Un autre blog protestant mentionne 5 solae mais pas Solus Christus

Textuellement dans son espace théologique, dans l’article : Le protestantisme, ses fondamentaux, le terme cinq solae est mentionné en toutes lettres. Or il n’y en a que quatre. Solus Christus a été remplacé par l’église doit se réformer sans cesse. Mais il n’y a pas de sacerdoce universel, qui généralement est relevé en même temps.

Solus Christus est-il en train de disparaître discrètement des 5 solae  ?

Après quelques recherches sur Internet, je découvre avec surprise que Solus Christus n’est pas dans plusieurs sites protestants. Il n’est par exemple pas non plus dans le site de présentation de la Haute Ecole de théologie en Suisse. La HET-PRO, se réclame professante et écrit, je cite: L’identité théologique de la HET-PRO s’enracine dans la révélation biblique et se réfère notamment au Symbole de Nicée-Constantinople, à la Confession de foi du Réseau Évangélique Suisse et aux Confession de foi du mouvement de Lausanne (Lausanne, Manille, Cap Town). Cette identité s’inscrit dans la lignée des grandes confessions de foi issues de la Réforme (Catéchisme de Heidelberg, Confession helvétique postérieure…) Ce site mentionne 4 soli dans sa présentation, je cite: Protestante: Ancrée dans le riche héritage de la Réforme : le chrétien vit de la seule grâce de Dieu, par la foi seule, fondé sur l’Écriture seule et pour la seule gloire de Dieu. Le texte de présentation de cette école ne mentionne pas non plus le 5ème soli: par Christ seul, école qui s’appuie sur la Confession de foi du Réseau Évangélique Suisse …

Alfred Kuen longtemps président, de l’Association d’Accréditation Européenne des Écoles Bibliques avait été invité par l’Institut Biblique Emmaüs à y être professeur. La HET-PRO est fondé sur l’héritage de l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs …

Lors de la création de ce sujet, j’avais fait confiance ‘les yeux fermés’ à la Fédération protestante de France, ne poussant pas la ‘Béréenne attitude’ jusqu’à vérifier les informations données, j’ai réussi à passer à côté du Solus Christus et à ne pas le mettre dans l’article de ce blog-ci.

Et le sacerdoce universel  ?

Il ne figure pas non plus dans plusieurs sites Internet protestants.

Christ seul – Solus Christus – Solo Christos

Par Frank Horton (Et Alfred Kuen)

Le titre «Christ» (Christos en grec) correspond au Messie de l’AT (machiah en hébreu), et signifie «l’Oint». Il est intéressant de constater qu’on pratiquait l’onction avec une huile spéciale (Ex 30.22-33), parfois pour la consécration d’un prophète, toujours pour celle d’un prêtre ou d’un roi. Un homme n’était pas autorisé à cumuler ces offices.

  1. Le prophète, agent de la révélation, porte- parole chargé de transmettre les messages de Dieu à l’homme, avait pour exemple Elie (1 Rois 19.16).
  2. Le souverain sacrificateur (ou prêtre), médiateur qui représentait le peuple coupable devant Dieu, avait pour exemple Aaron (Ex 29.4-7 ; Lév 8.12).
  3. Le roi, revêtu d’autorité, chargé de régner, avait pour premier exemple Saül (1 Sam 10.1 ; 24.7-11).

Au travers d’une cérémonie solennelle, Dieu, l’initiateur, indiquait son choix souverain, mettait l’oint à part pour lui en vue d’une tâche déterminée par lui, le plaçait sous sa protection et le chargeait d’accomplir fidèlement son service. Toutefois, ces offices ne pouvaient être que provisoires, car leur accomplissement laissait toujours à désirer. C’est pourquoi l’A.T. annonce l’avènement de Celui qui est promis par Dieu, Fils (Ps 2.7) et Serviteur (Es 42.1) et qui – fait absolument unique – cumulera les trois fonctions en une seule Personne : Prophète (Deut 18.15,18-19 ; Es 61.1-2), Souverain Sacrificateur (Es 53), et Roi (Ps 2 ; Jér 23.5-6 ; etc.). Certains textes réunissent les offices de Sacrificateur et Roi (Ps 110.1,4 ; Zach 6.12-13). Le dénouement vient en la personne de Jésus-Christ, «que les deux Testaments regardent : l’Ancien comme son attente, le Nouveau comme son accomplissement, tous deux comme leur centre» (Pascal). Oint par l’Esprit Saint, Jésus-Christ, Fils unique du Dieu unique, incarné, entre dans notre temps et notre espace pour remplir complètement et parfaitement les trois offices :

  1. Prophète (Luc 4.18-19 ; Jean 4.25- 26 ; Héb 1.1-4.13). Avec Simon Pierre, nous croyons qu’il a les paroles de la vie éternelle (Jean 6.68-69), car «jamais homme n’a parlé comme parle cet homme» (7.46). Il dit ce qu’il a vu chez son Père (8.38a), et nous sommes responsables de la manière dont nous écoutons ses paroles (12.47-48). Le ciel et la terre passeront, mais ses paroles ne passeront point (Mat 24.35).
  2. Souverain Sacrificateur (Héb 3.3 ; 4.14-10.25 ; etc.). Jésus seul s’est offert lui-même, volontairement, une fois pour toutes, en sacrifice parfait pour les péchés du peuple (7.27) ; il est toujours vivant pour intercéder en faveur de ceux qui s’approchent de Dieu par lui, et les sauver parfaitement (25) ; il est capable de compatir à nos faiblesses, ayant été tenté comme nous à tous égards, sans commettre de péché (4.15).
  3. Roi (Mat 2.2 ; Marc 15.2 ; Luc 1.31- 33 ; etc. jusqu’à l’Apoc 11.15 et 19.16). Car «Dieu l’a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père» (Phil 2.9-11)

(…)

Commentant ces affirmations, l’un des participants à la consultation a dit : « La formule «solus Christus » signifie que Jésus a tout accompli, de sorte qu’aucun mérite de la part de l’homme, aucun mérite des saints, aucune œuvre que nous aurions accomplie ici ou au purgatoire, ne peut ajouter quoi que ce soit à cette œuvre salvatrice achevée. En fait, toute tentative d’ajouter (à l’œuvre de Jésus) est une perversion de l’évangile… voire, n’est pas l’évangile du tout ! »

« Proclamer Christ seul, c’est le proclamer comme Prophète, Sacrificateur et Roi qui seul suffit au chrétien. Nous n’avons pas besoin d’autres prophètes pour révéler la parole et la volonté de Dieu (3). Jésus a dit dans la Bible tout ce qu’il nous faut entendre. Nous n’avons pas besoin d’autres prêtres ou sacrificateurs comme médiateurs du salut et des bénédictions divines ; Jésus est notre seul et unique Médiateur. Nous n’avons pas besoin d’autres rois ou gourous pour contrôler la pensée et la vie des croyants; Jésus seul est le Roi du croyant individuel et de l’Eglise. Jésus est tout pour nous ! » (4).

Frank Horton et Alfred Kuen à partir des  blog http://www.thegospelcoalition.org et www.promesses.org

cinq 5 soli reforme 1517 2017 dieu petit

Les 3 solae à l’origine

SOLA GRATIA

Le salut  n’est pas le résultat de nos efforts ou de nos mérites mais s’obtient par la grâce seule

SOLA FIDE

Le salut n’est pas donné (par l’église ou) par les sacrements ou la religion mais par la foi seule

SOLA SCRIPTURA

La Bible est l’autorité suprême en matière de doctrine.

Les 5 solae

SOLA GRATIA

SOLA FIDE

SOLA SCRIPTURA

SOLI DEO GLORIA (à Dieu seul la gloire)

SOLUS CHRISTUS

Dans la suite des ‘solae’, 2 autres points

Ces deux points ne font en fait pas directement partie de la liste des 5 solae mais ils figurent la plupart du temps à leur suite. Le sacerdoce universel fait en tout cas partie des bases du protestantisme, et bien avant, des premiers pères, et déjà des premiers chrétiens.

SACERDOCE UNIVERSEL

Chaque baptisé est « prophète, prêtre et roi » sous la seule seigneurie du Christ.

(Voir aussi l’article: Tous les chrétiens sont-ils des prêtres? Voir l’ensemble des articles à ce sujet: Catégorie : Prêtre – sacrificateur)

ECCLESIA SEMPER REFORMADA «l’Église doit se réformer sans cesse»

Les institutions ecclésiastiques sont des réalités humaines. Elles sont secondes. Ainsi, les Églises doivent sans cesse porter un regard critique sur leur propre fonctionnement et leur propre doctrine, à partir de la Bible

Béréenne attitude