Le baptême peut-il être lui-même le symbole de quelque chose ? Si oui de quoi ? Qu’est-ce qu’un symbole ?

  • Figure, ombre, préfiguration, antitype, symbole, etc

Ci-dessus, les mots utilisés par les traducteurs pour le mot  « symbole » et ses (presque) synonymes, traduisant plusieurs mots grecs différents. Le contraire du symbole, particulièrement selon la lettre aux Hébreux, c’est:

  • La vive image, l’exacte représentation, la représentation exacte des réalités, l’expression même des réalités, etc

Cet épitre nous donne plusieurs exemples, qui étaient dans l’ancienne alliance, précurseurs de la nouvelle. Dans l’ancienne plusieurs choses étaient imparfaites, « pas accomplies », comme des ébauches, des échantillons, des dessins (des images) ou encore annonciatrices d’une meilleure alliance, d’une plus parfaite alliance.

  • Exemples, selon la lettre aux Hébreux
  1. Sacrificateur: Les sacrificateurs précurseurs du sacrificateur unique  : Jésus
  2. Sacrifice: Le sacrifice d’agneau (etc) pour rendre le peuple comme n’ayant jamais péché précurseur du sacrifice unique de Jésus-Christ, notre agneau qui nous rend comme n’ayant jamais péché
  3. Tabernacle ou temple: Le tabernacle qui représentait les choses qui sont dans les cieux, un temple de pierre fait de main d’homme préfigure le parfait tabernacle céleste (le temple dans les cieux)
  4. Le sang du sacrifice purifiait les choses qui représentaient celles qui sont dans les cieux. Le sang de Jésus a purifié directement les choses dans les cieux
  5. Loi:  Elle était l’ombre de la loi parfaite, la loi de Christ, la loi de la liberté
  6. Dîme: La dîme envers des hommes mortels, figure de la dîme (de la totalité) envers celui qui est vivant : Jésus
  7. Oint: Quelques personnes avaient le Saint-Esprit précurseur de l’église spirituelle :   tous les chrétiens ont le Saint-Esprit, tous sont oints.
  8. Roi: Les rois du peuple d’Israël précurseur du Roi unique et ‘à jamais’ : Jésus-Christ (selon les évangiles, l’Apocalypse et différentes lettres)
  9. Etc …

Le baptême serait le symbole d’un symbole, la préfiguration d’une préfiguration? L’image d’une image, dans le sens le dessin d’un dessin?

La première lettre de Pierre nous explique ce qui préfigurait le baptême, son antitype, son image. En d’autres mots, le symbole du baptême est d’avoir été sauvé à travers l’eau, en entrant dans l’arche de Noé.

1Pierre 3 :18-22 Un petit nombre de personnes, à savoir huit, sont entrées dans ce bateau et ont été sauvées à travers l’eau. [Chouraqui] C’est l’antitype de l’immersion qui vous sauve, vous aussi, maintenant ; non pas en ôtant la crasse de la chair, mais en demandant une bonne conscience à Elohîms, par le relèvement de Iéshoua , le messie Il nous sauve à travers la résurrection de Jésus-Christ qui est monté au ciel, a reçu la soumission des anges, des autorités et des puissances et se trouve à la droite de Dieu. Voir ce passage dans plusieurs traductions françaises différentes 1Pierre 8 Verset 18 1Pierre 8 Verset 19 1Pierre 8 Verset 20 1Pierre 8 Verset 21 1Pierre 8 Verset 22

Est-ce que l’ eau de Noé pourrait être le symbole du baptême et le baptême lui-même le symbole d’autre chose?

Le baptême préfigure-t-il notre mort et résurrection avec Christ ou est-il l’accomplissement de cette crucifixion et de cette résurrection?

Béréenne attitude

Publicités