En grec, eucharisteó signifie remercier Dieu, rendre grâce, avoir de la gratitude envers Dieu. Avant chaque repas, les hébreux remerciaient pour le repas et dans différentes autres circonstances. Avant la distribution des quelques pains et poissons à la foule immense, Jésus remerciera Dieu pour la nourriture.

Jean6:11 Et Jésus prit les pains; et après avoir rendu grâces (eucharisteó), il les distribua aux disciples, et les disciples à ceux qui étaient assis, et de même des poissons, autant qu’ils en voulaient.

Mais aussi, lorsque Dieu a ressuscité Lazare, l’ami de Jésus

Jean11:41 Ils levèrent donc la pierre [de dessus le lieu] où le mort était couché. Et Jésus levant ses yeux au ciel, dit : Père, je te rends grâces (eucharisteó) de ce que tu m’as exaucé.

Jésus remercia Dieu avant de rompre le pain

Luc22:19 Et ayant pris un pain, et ayant rendu grâces (eucharisteó), il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi (faite  ceci pour vous souvenir délibérément, pour mieux apprécier les effets  de ce qui est arrivé (les résultats obtenus)

Paul ne cessera de rendre grâce. Quelques exemples:

Ne plus remercier Dieu et s’égarer

Romains1:21 Parce qu’ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ils ne [lui] ont point rendu grâces (eucharisteó), mais ils sont devenus vains en leurs discours, et leur cœur destitué d’intelligence, a été rempli de ténèbres.

Remercier Dieu pour le salut

1Corinthiens1:4 Je rends toujours grâces (eucharisteó) à mon Dieu à cause de vous, pour la grâce de Dieu qui vous a été donnée en Jésus-Christ;

Colossiens1:12 Rendant grâces (eucharisteó) au Père, qui nous a rendus capables de participer à l’héritage des Saints dans la lumière;

Remercier Dieu pour les frères et soeurs, pour le salut des frères et soeurs

Éphésiens1:16  Je ne cesse point de rendre grâces (eucharisteó) pour vous dans mes prières;

1Thessaloniciens2:13 C’est pourquoi nous rendons sans cesse grâces (eucharisteó) à Dieu, de ce que quand vous avez reçu de nous la parole de la prédication de Dieu, vous l’avez reçue non comme une parole des hommes, mais (ainsi qu’elle est véritablement) comme la parole de Dieu, laquelle aussi agit avec efficace en vous qui croyez.

Remercier Dieu pour toutes choses

Éphésiens5:20 Rendant toujours grâces (eucharisteó) pour toutes choses au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ [à notre] Dieu, et Père.

1Thessaloniciens5:18 Rendez grâces (eucharisteó) pour toutes choses, car c’est la volonté de Dieu par Jésus-Christ.

Être reconnaissant à Dieu, en tout ce que nous faisons et disons

Colossiens3:17 Et quelque chose que vous fassiez, soit par parole ou par œuvre, faites tout au Nom du Seigneur Jésus, rendant grâces (eucharisteó) par lui à [notre] Dieu et Père.

Paul remerciait Dieu d’avoir un ministère (= un service )

1Timothée1:12 Et je rends grâces (eucharisteó) à celui qui m’a fortifié, [c’est-à-dire], à Jésus-Christ notre Seigneur, de ce qu’il m’a estimé fidèle, m’ayant établi dans le ministère;

Remercier Dieu avant le repas

1Corinthiens11  Et après avoir rendu grâces (eucharisteó) il le rompit, et dit : prenez, mangez : ceci est mon corps [qui est] rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi.

Manger de tout en rendant grâce ou ne pas manger de tout, en rendant grâce

Romains14:6 Celui qui a égard au jour, y a égard à cause du Seigneur; et celui aussi qui n’a point égard au jour, il n’y a point d’égard à cause du Seigneur; celui qui mange [de toutes choses], en mange à cause du Seigneur, et il rend grâces (eucharisteó) à Dieu; et celui qui n’en mange point, n’en mange point aussi à cause du Seigneur, et il rend grâces à Dieu.

Béréenne attitude

Note:

Le verbe eucharisteó a plusieurs terminaisons différentes  en fonction de la grammaire. Seule la forme « de base » a été reprise.

Eucharisteó est une composition: eu-charis-teó.

  • Eu:  grec ancien εὖ: bien. Eu en tant que préfixe, donc pour débuter un mot signifie soit: bien, soit: vrai, véritable
  • Charis: grec Χάρις: grâce. Ce qui fournit la joie, le plaisir, les délices, la douceur, le charme, la tendresse
  • Teó: grec ancien θεός, theós: dieu

Charis,  d’après les détails du blog: www universalis fr/encyclopedie/grace/1-de-l-etymologie-aux-donnees-bibliques/

a) le charme de la beauté, la joie, le plaisir
b) la faveur, la bienveillance, les égards, les marques de respect, la condescendance, le désir de plaire, la bonne grâce
c) la reconnaissance, la récompense, la rémunération, le salaire, le cadeau reçu en vertu de la seule faveur du roi ou de la divinité.

(…) Le terme hébreu traduit dans le Nouveau Testament par charis est chén, que l’on retrouve dans le nom propre Jochanân – Jean en français – signifie « JHVH, le Seigneur, fait grâce » ( Johann en allemand, John en anglais) (cf. Jér., xl, 15 ; xli, 11, etc.).

Comme la plupart des mots hébreux, chén indique non tellement un état ou un sentiment qu’une action concrète et efficace, celle qui permet à un homme de vivre, en dépit de tout ce qu’il est ou fait ; c’est l’œuvre de la miséricorde divine suspendant le jugement ou le châtiment et redonnant incessamment sa chance au pécheur…

La rencontre entre l’hébreu et le grec dans l’œuvre des écrivains néotestamentaires se manifeste encore dans le début des lettres apostoliques, où fréquemment les auteurs s’adressent à leurs lecteurs en disant : « la grâce et la paix vous sont données… » (cf. I Thess., i, 1 ; Coloss., i, 2 ; Rom., i, 7 et de nombreux autres textes de la littérature paulinienne ; I Pierre, i, 2 ; II Pierre, i, 2 ; II Jean, 3 ; (…)

Articles connexes:

  1. Le don gratuit, la Vie Eternelle: La Grâce au delà de la grâce
  2. La Grâce, la bénédiction, déborder de joie
Publicités