PS: ajouté ce jour (26 juin 2016). En continuant la lecture du livre des Actes, au chapitre 5, il est écrit ceci:

Beaucoup de signes miraculeux et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par l’intermédiaire des apôtres. Ils se tenaient tous d’un commun accord au portique de Salomon. (Actes5:12)


En attendant la Pentecôte, suite à la mise à mort de Jésus, les disciples avaient peur d’être eux aussi persécutés. Ils venaient de voir Jésus se faire déchiqueter le dos et se faire crucifier. Cachés plusieurs jours dans une chambre-haute, Jésus les y avait rejoints, peu de temps avant d’être enlevé dans les cieux.

Jean 20:19b et 26 les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous! (…) Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit: La paix soit avec vous!

Selon l’Évangile de Jean, les disciples se tenaient dans une chambre-haute de Jérusalem entre la résurrection et la Pentecôte, dans celle où ils se tenaient souvent depuis La Pâque, selon Marc, Luc et Matthieu.

Matthieu 26:18-29 Luc 22:8-20 Marc 14:12-26 Et il vous montrera une grande chambre haute, meublée et toute prête; préparez-nous là La Pâque.

  • Dans l’Évangile de Luc et les Actes des Apôtres

Ces deux livres ont été écrit  par la ou les mêmes personnes. En suivant le déroulement des événements dans un ordre chronologique, le Nouveau Testament nous indique à propos des disciples:

Ils retournèrent à Jérusalem (…)  ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.

  • Cette même action pour le même jour est décrite dans le premier chapitre des Actes:

ils retournèrent à Jérusalem, (…)  ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient d’ordinaire ; c’étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe (…) Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et …

  • Quelques jours plus tard, à la pentecôte, dans le deuxième chapitre des Actes:

Et comme le jour de la Pentecôte était venu, ils étaient tous ensemble dans un même lieu. Et il se fit tout à coup un son du ciel, comme [est le son] d’un vent qui souffle avec véhémence, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. (…) à Jérusalem …

Luc dit deux choses différentes pour une même action qui a lieu le même jour. Une fois Luc indique que le lieu est ‘la chambre-haute’, une autre fois Luc (qui a écrit les Actes et l’évangile de Luc, c’est à dire, ce sont les mêmes ou le même auteur qui ont écrit les Actes et l’évangile de Luc) indique que le lieu est ‘le temple’.

  • Où se réunissaient réellement les disciples?

Les disciples auraient-ils eu la possibilité de bénir et de louer Dieu  constamment dans le temple ou dans la cour du temple sans en être chassés ?

Peu après, dans les Actes est décrit une ‘tentative’ de Pierre et de Jean d’enseigner dans le temple. C’est à dire, au portique de Salomon, dans la cour du temple. Les responsables du temple étaient encore très fâchés contre les chrétiens et ils le resteront:

Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l’heure de la prière (de la prière juive organisée par les hébreux non-chrétiens) : c’était la neuvième heure(…). Tout le monde le vit marchant et louant Dieu. Ils reconnaissaient que c’était celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône,(…) Comme il ne quittait pas Pierre et Jean Tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon. Pierre, voyant cela, dit au peuple: Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela? (…) Tandis que Pierre et Jean parlaient au peuple, survinrent les sacrificateurs, le commandant du temple, et les sadducéens, mécontents de ce qu’ils enseignaient le peuple, et annonçaient en la personne de Jésus la résurrection des morts. Ils mirent les mains sur eux, et ils les jetèrent en prison jusqu’au lendemain; car c’était déjà le soir. Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, et le nombre des hommes s’éleva à environ cinq mille. (Livres des Actes 4)

 

 

  • Avant la pentecôte

Dans le dernier chapitre de l’Évangile de Luc et le premier chapitre des Actes, l’action se déroule avant la pentecôte. Les disciples recevront  la Pentecôte, dans le 3ème passage (Actes 2).  Avant d’avoir reçu la puissance du Saint-Esprit, les disciples seraient-ils allés au temple ? N’avaient-ils pas peur, au point de bien fermer les portes du lieu où ils se trouvaient ? (Voir le premier passage donné dans l’Évangile de Jean)

  • Après la pentecôte

A nouveau, Luc indique qu’ils se retrouvaient dans le Temple

d’un commun accord, ils se retrouvaient dans le Temple. Actes 2:46

(La version Semeur ajoute le mot cour : ils se retrouvaient dans la cour du temple).

Après avoir reçu la puissance de la Pentecôte, dans la chambre-haute, remplis de forces nouvelles, les disciples iront enseigner dans le temple, sous le portique de Salomon. Ils se feront alors mettre en prison par les responsables. (Voir le passage donné ci-dessus en Actes 4)

Les disciples feront encore d’autres tentatives et essayeront d’annoncer l’Évangile dans la cour du temple plusieurs fois. Par la suite, les hébreux devenus chrétiens se rendront aux prières et activités organisées par les hébreux pour les hébreux. Régulièrement les responsables du temple se mettrons en colère lorsqu’ils essayaient d’annoncer Jésus. Les disciples et les premiers chrétiens se rendaient certainement aussi chaque jour, dans la cour du temple, comme la plupart des habitants de le ville de Jérusalem car la cour du  temple était le lieu de rencontre, une sorte de place du marché, de ‘café du coin’. (Voir l’article sur le temple et la cour du temple)

Actes 5:40-42 Ils se rangèrent à son avis. Et ayant appelé les apôtres, ils les firent battre de verges, ils leur défendirent de parler au nom de Jésus, et ils les relâchèrent. Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus. Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner, et d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

Dans le temple, plusieurs endroits étaient  interdits aux païens même devenus chrétiens. Le pourtour du temple lui-même était réservé au peuple hébreu. Les chrétiens anciennement païens ne pourront jamais se rendre pour la prière dans le temple de Jérusalem.  


PS: ajouté ce jour (26 juin 2016). En continuant la lecture du livre des Actes, au chapitre 5, il est écrit ceci:

Beaucoup de signes miraculeux et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par l’intermédiaire des apôtres. Ils se tenaient tous d’un commun accord au portique de Salomon. (Actes5:12)


Peu de temps après, le temple de Jérusalem sera détruit par les romains et les chrétiens seront persécutés. Beaucoup mourront. D’autres se disperseront loin de Jérusalem.

  • L’adjectif temple en grec

Dans la concordance Stron’g  l’adjectif temple en grec est défini en français par : mis à part, consacré, saint, un temple. Nous n’avons pas d’adjectif pour dire un temple,  templeux, templif, templé ou encore templiste n’existant pas en français. L’adjectif temple en grec se traduit souvent par consacré et très rarement par un temple.

Avant la pentecôte, il est peu probable que les disciples aient été continuellement dans le temple ou dans sa cour pour louer et bénir Dieu. Ils devaient se tenir uniquement dans la chambre-haute avec les portes fermées.  Après la pentecôte, les hébreux devenus chrétiens montaient au temple aux heures de la prière organisée par les hébreux non-chrétiens. Dans les maisons, les femmes et par la suite, les païens devenus chrétiens avaient toute la liberté de prier alors qu’il était impossible pour eux de se rendre dans les parties de la cour du temple réservées aux hébreux (et moins encore dans le temple lui-même).

Il est probable qu’ensemble ils se soient régulièrement mis à part,  comme peut être traduit l’adjectif de la langue grecque. Premièrement dans la chambre haute, puis dans les maisons des uns et des autres toujours plus loin de Jérusalem, dans d’autres villes, sans se rendre du tout dans la cour du temple pour louer et bénir Dieu.

Les premiers chrétiens auraient-ils pu se rassembler chaque jour dans la cour du temple sans être chassés, battus ou emprisonnés?

Béréenne attitude

Publicités