« Mettez-vous en colère mais ne commettez pas de péché » (Ephésiens 4.26)

Les textes bibliques distinguent la « bonne » colère de la « mauvaise » colère. La colère est un sentiment juste quand il permet de se protéger d’agressions, quand il dit « stop », quand il est l’expression d’une offense. Mais il ne faut pas pécher par un esprit de vengeance, par une décision délibérée de faire mal à autrui en acte, en attitude ou en parole. Dieu invite à reconnaître sa blessure et à la lui remettre en ayant confiance qu’il est celui qui va pouvoir la guérir par son amour … Personne n’a le droit d’exiger notre pardon. Il viendra au fur et à mesure que l’Esprit fait son oeuvre en profondeur dans nos vies. Il y a plusieurs mots en grec dans le Nouveau Testament pour la « colère ». Les deux principaux, orgè et thymos, éclairent sur les deux grands types de colère possibles, bien qu’il y ait quelques variantes:

orgè signifie de manière générale la colère-émotion, l’expression normale de l’injustice, la « bonne colère ».Ex. : la colère de Jésus en face du manque de compassion (Marc 3:1-5); en face de l’hypocrisie (Matthieu 23:13-15);contre les exploiteurs religieux (Jean 2:14-18); la colère de Dieu face à la rébellion des hommes.

thymos est un type de colère violente, agressive, où la personne s’emporte, parfois avec fureur, c’est-à-dire qu’il s’agit de la « mauvaise colère ». Le plus souvent, le mot indique la colère qu’il nous faut éviter, la colère négative par ses réactions inconsidérées. C’est le cas d’Hérode qui, pris d’une grande colère, envoie tuer les nouveaux nés juifs de Bethléem (Matthieu 2.16) ou bien les habitants de Nazareth qui sont remplis de fureur face à Jésus (Luc 4.28).

parorgismos exprime la colère qui couve, celle qui n’est pas exprimée. Ce mot est utilisé en Ephésiens 6,4 lorsque Paul ordonne : « Pères, n’irritez pas vos enfants ». Ce verset incite donc les parents à ne pas avoir de comportement qui susciterait chez leurs enfants une colère juste qu’ils n’auraient pas le droit d’exprimer.

makrothumia L’un des fruits de l’esprit,  souvent traduit par « patient » signifie « lent à la colère ». Ce terme désigne une colère longue à exploser. Pour qu’elle soit longue à exploser, il faut qu’elle soit là, ce qui sous-entend que La Bible ne dit pas de ne pas avoir de colère, mais demande de la gérer avant qu’elle ne devienne « longue à exploser ». Le fruit de l’Esprit ne consiste pas à ne pas éprouver de la colère, mais à l’exprimer convenablement.

La Bible ne condamne donc pas la colère mais elle dénonce le caractère colérique, puisqu’elle donne le moyen de ne pas se laisser dominer par la colère.

Nous entendons dire quelquefois « je suis comme cela, on n’a qu’à me prendre comme je suis ». Jésus nous a donné l’Esprit Saint pour devenir conforme à Lui, voici quelques versets de La Bible qui en témoignent :

« Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2:5)

Ne vous conformez pas à ce monde–ci, mais soyez transfigurés par le renouvellement de votre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12:2)

Et, comme si vous aviez mis un vêtement neuf, vous êtes devenus une personne nouvelle. Cette personne se renouvelle sans cesse et elle ressemble de plus en plus à son Créateur. C’est ainsi que vous pourrez connaître Dieu pleinement. (Colossiens 3:10)

Voir l’article dans son contexte

Publicités